Joris Laquittant


A propos de Joris Laquittant

Sorti diplômé du département Montage de la Fémis en 2017, Joris monte et réalise des films en parallèle de son activité de Rédacteur en Chef tyrannique sur Fais pas Genre (ou inversement). A noter aussi qu'il détient le record européen du plus jeune détenteur du diplôme d'éleveur de Mogwaï (il avait cinq ans et trois jours) et qu'il a été témoin du Rayon Bleu. Ses spécialités sont le cinéma de genre populaire des années 80/90 et tout spécialement la filmographie de Joe Dante, le cinéma de genre français et les films de monstres.


Haley Benett dans le film Swallow (critique)

Swallow

Présenté en compétition à L’Etrange Festival (et fraîchement couronné d’un prix spécial à Deauville), le premier long-métrage de Carlo Mirabella-Davis, Swallow (de l’anglais « avaler ») est sans conteste l’un des films les plus bouleversants de la sélection, et probablement de tous ceux vu pour l’instant cette année. Avant sa sortie en salles prochainement, sous le parrainage bienveillant d’UFO Distribution (toujours aventureux) on vous propose d’argumenter les raisons pour lesquelles il faut attendre de pied […]


1BR

Premier véritable coup de cœur du cru 2019 de la Compétition Internationale de l’Etrange Festival, ce premier long-métrage américain au titre assez énigmatique 1BR surprend par son habilité à mélanger les codes et à faire serrer les dents. C’est quoi le bail ? Si l’activité relative à la programmation riche de cette vingt-cinquième édition de l’Étrange Festival est encore assez timide en nos pages, c’est d’abord parce qu’il demeure compliqué de prendre du recul pour écrire […]


Midsommar

Après un premier long-métrage, Hérédité (2018) qui avait divisé notre rédaction – ce qui ne l’avait pas empêché de se hisser à la neuvième place de notre TOP10 des films qui n’ont pas fait genre en 2018 – l’américain Ari Aster revient aux affaires avec Midsommar (2019) un film imprégné des codes d’un genre assez peu revisité ces dernières années qu’est la Folk Horror. Un Grand Feu de Joie De toutes les entités, greffes ou […]


La Cité de l’Indicible Peur

La récente disparition du flibustier du cinéma français qu’était Jean-Pierre Mocky nous invite à nous re-pencher sur son œuvre, dense, foisonnante, foutraque mais aussi cohérente politiquement, satirique, corrosive, pamphlétaire, volontiers anar. Si le réalisateur s’est coltiné à bons nombres de genres, ses expéditions sur le terrain du fantastique demeuraient toutefois assez rares. Nous vous avions déjà parlé de Litan, la Cité des Spectres Verts (1982) il convenait aussi de mettre en lumières La Cité de […]


Razorback

Carlotta continue de nous offrir des éditions prestigieuses de série B qu’il convient de (re)découvrir. Focus sur celle apportée à l’un des classiques du film de genre australien, Razorback (Russel Mulcahy, 1984), où il est question, entre autres, d’un sanglier géant tueur. Cochon qui s’en dédit Alors que Le Chat qui Fume nous mijote pour les mois à venir plusieurs éditions attendues de titres tous droits venus d’Australie, l’éditeur Carlotta prend les devants en sortant […]


Spider-Man : Far From Home

Après la décevante « apogée » que fut pour nous Avengers : Endgame (Joe & Anthony Russo, 2019), charge à Spider-Man : Far From Home (Jon Watts, 2019) de conclure la Phase III du Marvel Cinematic Universe. Une tâche difficile que le film ne réussit qu’à moitié. Attention, comme à chaque fois, on ne peut que vous dire de faire attention aux divulgâchis présents dans ce texte. La Grande Illusion Après plusieurs adaptations cinématographiques plus ou moins […]


Yesterday

Le mal-aimé Danny Boyle s’aventure sur le terrain balisé de la comédie romantique (et fantastique), avec Yesterday (2019), mettant en scène une certaine vision de l’apocalypse : un monde sans Beatles. Love is all you need Même s’il serait peu convenable de nier que le bonhomme a parfois commis des torchons, le mépris quasi-général qui entoure Danny Boyle ainsi que l’opprobre portée à sa filmographie demeurent une injustice difficilement justifiable. Souvent accusé de faire un cinéma […]


Concours Blu-Ray – Rebelles 1

Fais pas Genre ! est très heureux de s’associer à nouveau avec Le Pacte pour vous faire gagner 2 Blu-ray de la comédie de genre française “Rebelles” (voir notre article) Pour peut-être gagner votre exemplaire, vous n’avez qu’à répondre aux questions ci-dessous et laisser vos coordonnées. Vous pouvez remporter des chances supplémentaires en suivant Fais pas Genre ! sur Twitter (@fpgenre) ou Facebook. Bonne chance ! CONCOURS DU 14 AU 28 JUILLET Loading…


La Saignée

A l’occasion de sa sortie dans un master restauré par les matous du Chat qui Fume, on vous parle d’un des meilleurs polars français, signé Claude Mulot, l’immanquable La Saignée (1971). Le Chat et le Mulot S’il reste souvent accroché et réduit à sa réputation de réalisateur de films érotiques – du fait que certains d’entre-eux aient passablement marqué les esprits tels que Sexyrella (1968) ou bien sûr le déjanté Le Sexe qui Parle (1975), […]


Frankenhooker

A l’occasion de sa projection au Festival du Film de Fesses, revenons sur le déjanté Frankenhooker de Frank Henenlotter, relecture du mythe de la créature de Frankenstein, plongée dans les bas-fonds new-yorkais.  Jeffrey, remet nous des glaçons Le mythe de la créature de Frankenstein a de nombreuses fois été adapté au cinéma – nous vous avons déjà parlé d’ailleurs de bons nombres des adaptations de Universal consacrées au fameux monstre – mais a eu le […]


Toy Story 4

Neuf ans déjà après un troisième volet unanimement considéré comme un chef-d’œuvre, le studio Pixar prend un risque majeur en proposant une nouvelle conclusion inattendue à sa trilogie pourtant déjà parfaite, déclinée de son film matriciel. Pourtant, contre toute attente, Toy Story 4 (Josh Cooley, 2019) évite tous les pièges du film de trop pour s’imposer comme la vraie conclusion de cette émouvante histoire de jouets. Vers un nouvel âge d’or Lorsqu’il sortait il y a […]


La Nuit de la Mort 1

Après avoir remis en lumière René Manzor et Pierre B. Reinhardt, l’éditeur Le Chat qui Fume nous offre ce mois-ci quatre nouvelles éditions qui redorent à leur tour les lauriers de cinéastes hexagonaux qui font pas genre et que “l’Histoire officielle” du cinéma français a décidé d’occulter. Aujourd’hui, focus sur La Nuit de la Mort (1980) de Raphaël Delpard, souvent considéré comme la première production gore français. EHPAD of the Dead Bien avant la déflagration […]