le chat qui fume


L'acteur Enrico Maria Salerno braque son fusil sur sa victime à terre, derrière lui un ciel brumeux et un arbre chétif dans le film La bête tue de sang froid.

La bête tue de sang froid

Quoi de mieux qu’un rape and revenge pour habiter un couvre-feu qui pourra sembler long à certains d’entre nous ? Le Chat qui Fume a pensé à nos âmes esseulées et sort en Blu-Ray un classique de l’exploitation des 70’s, La bête tue de sang-froid (1975) réalisé par Aldo Lado. Contes cruels de la jeunesse Il y a de cela quelques jours à peine, nous évoquions pour la première fois dans nos lignes la figure […]


La jeune Dora Szinetar dans une chambre à la lumière rouge, les yeux dans le vide, dans le fond, trois bougies, scène angoissante du film Laurin.

Laurin

L’éditeur Le Chat qui Fume exhume, et c’est le cas de le dire, un véritable chef-d’oeuvre oublié du cinéma de genres allemand. Faites nous confiance, ce Laurin vaut plus qu’un coup d’oeil. On vous dit pourquoi.


Une victime du film Halloween III tente d'enlever le masque maléfique de citrouille qui la fait souffrir.

Halloween II & III

Ré-édités dans de beaux coffrets par les amis du Chat qui fume, les deux premières suites données au chef-d’œuvre de John Carpenter, Halloween, La nuit des masques (1978), sont, à bien des égards, des modèles du genre. Y revenir est pour nous l’occasion, pour une fois, de prouver qu’exploiter une franchise ne signifie pas forcément se compromettre dans la nullité la plus crasse. Etendre sans trahir Notre choix de chroniquer dans un seul et même […]


Waxwork 1

La nouvelle salve de sorties du Chat qui Fume met à l’honneur le cinéma d’horreur américain avec trois titres réunis sous le label « Exploitation américaine ». Focus sur l’un d’entre eux, Waxwork (1988), premier long-métrage de Anthony Hickox. Poupée de Cire, Poupée de Sang Si son nom vous dit peu de choses, ce n’est pas parce qu’Anthony Hickox est l’homme d’un seul film, mais parce qu’il a longtemps été cantonné à la réalisation de séries B […]


Les films qui font pas genre de 2019 selon…

Si la rédaction vous a déjà donné son avis sur les films qui ont marqué son année 2019 (voir ICI) et que les lecteurs sont invités à le donner sur notre page Facebook tout au long du mois de janvier, nous avons décidé de réitérer notre invitations à des cinéastes qui font pas genre dans le paysage du cinéma français, ainsi qu’à des acteurs culturels qui œuvrent pour défendre ce cinéma, afin de leur demander […]


Linda personnage principal de Next of Kin (critique du film de 1982)

Next of Kin 1

Le Chat qui Fume continue son exploration du cinéma de genres australien avec l’un de ses plus emblématiques représentant, le très efficace Next of Kin (Tony Williams, 1982) édité en Blu-Ray. Le Manoir de Maman Le cinéma australien en tant que tel reste assez jeune, puisque c’est seulement en 1981 qu’un texte de loi va permettre la constitution d’une véritable industrie cinématographique australienne perenne, grâce à à la mise en place de crédits d’impôts conséquents. […]


Joe Spinell dans le film Vigilante (critique)

Vigilante

Figure phare du cinéma d’exploitation américain, William Lustig est à nouveau mis à l’honneur par Le Chat qui Fume : son vigilante movie sobrement intitulé Vigilante (1983) vient nettoyer New-York et squatter vos platines Blu-Ray. Critique d’un film d’exploitation, au propos politique évidemment sulfureux reflet d’une époque qui ne l’était pas moins. “Y a des fous partout / Y a des brigantes” – Jul « Malgré tout le respect que j’ai pour lui, Lustig est […]


Un des sujets des expériences inhumaines du film Le Retour des morts-vivants 3 (critique)

Le Retour des Morts-Vivants 3

Salué par le Prix du public en 1994 au Festival International du Film Fantastique de Gérardmer, Le retour des Morts-Vivants 3 (Brian Yuzna, 1994) s’offre une nouvelle vie grâce à une ressortie Blu-Ray, éditée par Le Chat qui fume. Troisième opus de la franchise, ce nouveau long-métrage s’éloigne du ton comique que pouvait avoir ses ainés, pour s’engouffrer pleinement dans le romantisme et le gore. Tu les aimes mes tripes apparentes ? Romeo + Juliet […]


Le tueur de Maniac est un mannequin creepy (critique du film de William Lustig)

Maniac (1980) 2

Le Chat qui fume tape une nouvelle fois en plein dans le culte en offrant à Maniac (William Lustig, 1980) une édition à la hauteur de son statut. Psycho Killer ! Mais qu’est-ce-que c’est  ? Si son nom évoque peu de choses aux cinéphiles non-initiés, c’est que William Lustig n’a pas connu une carrière aussi prolifique que d’autres cinéastes américains « de genres »  de son époque. Venu à la réalisation par le cinéma pornographique […]


Klaus Kinski et Maria Schneider dans le film Haine (critique)

Haine

Jusqu’alors inédit en DVD et Blu-Ray, Le Chat qui Fume offre une édition incontournable au film Haine (Dominique Goult, 1980) s’ajoutant à sa collection de films de genres français que l’éditeur propose de faire redécouvrir. Visages, Villages Réalisateur de films pornographiques dans les années 70’s, sous le pseudonyme de Richard Stephen, Dominique Goult est l’homme d’un seule production dite « traditionnelle ». Malgré qu’il soit un quasi-anonyme au moment de réaliser Haine en 1980, le […]


La Saignée 1

A l’occasion de sa sortie dans un master restauré par les matous du Chat qui Fume, on vous parle d’un des meilleurs polars français, signé Claude Mulot, l’immanquable La Saignée (1971). Le Chat et le Mulot S’il reste souvent accroché et réduit à sa réputation de réalisateur de films érotiques – du fait que certains d’entre-eux aient passablement marqué les esprits tels que Sexyrella (1968) ou bien sûr le déjanté Le Sexe qui Parle (1975), […]


La Nuit de la Mort 1

Après avoir remis en lumière René Manzor et Pierre B. Reinhardt, l’éditeur Le Chat qui Fume nous offre ce mois-ci quatre nouvelles éditions qui redorent à leur tour les lauriers de cinéastes hexagonaux qui font pas genre et que “l’Histoire officielle” du cinéma français a décidé d’occulter. Aujourd’hui, focus sur La Nuit de la Mort (1980) de Raphaël Delpard, souvent considéré comme la première production gore français. EHPAD of the Dead Bien avant la déflagration […]