La Lucarne

Aujourd’hui, faire un webzine sur le cinéma sans parler de ce qui boue à l’intérieur des petits écrans serait problématique. De même qu’aujourd’hui, faire un webzine sur le cinéma de genre sans parler des séries-télévisées le serait tout autant. Parcourez la Lucarne pour découvrir nos chroniques de séries tv d’un mauvais genre.


Jean-Paul Rouve et Guillaume Goix en plein échange, assis sur un banc, devant une habitation jaune intense ; Rouve semble expliquer quelque chose avec intensité à Goix qui ne comprend pas tout ; scène de la série Polar Park.

Polar Park (Saison 1)

Le paysage des séries en France est largement dominé par Canal+ et ses créations originales qui reviennent au cœur des discussions des sérievores. Qu’à cela ne tienne ; débarquée de nulle part et sans prévenir, la série Polar Park (Gérald Hustache-Mathieu, 2023) représente une belle surprise et entend bien remettre la chaine Arte au centre du jeu et à sa place de sérieux challenger.


Une jeune femme se penche sur un corps d'homme nu, dans une impasse de ville qui commence à être recouverte par des plantes, comme la nature reprendrait progressivement ses droits ; plan issu de la série Bodies.

Bodies (Mini-Série)

Quand il n’est pas occupé à garnir le fond de son catalogue par de modestes voire médiocres contenus, Netflix se remonte les manches pour accoucher de quelques pépites. C’est le cas aujourd’hui pour Bodies (Paul Tomalin, 2023), mini-série britannique qui dès ses premières bandes-annonces laissait présager d’une réussite. Amateurs de paradoxes temporels, bienvenue.


Une jeune femme hilare marche dans le désert portant une robe blanche ensanglantée dans le film The Outwaters.

The Outwaters

Les déserts sont des endroits dangereux. Si vous ne l’aviez pas déjà compris après les deux versions de La colline a des yeux – par Wes Craven en 1977 et par Alexandre Aja en 2006 – The Outwaters (Robbie Banfitch, 2022) pourra peut-être enfin vous en convaincre. À mi-chemin entre le found footage et l’horreur cosmique, cette proposition complètement démente, projetée lors l’édition 2023 du BIFFF et qui nous est proposée sur Shadowz en ce 30 octobre, dépeint un road trip entre ami.es qui tourne au cauchemar.


Benicio Del Toro soucieux au volant d'un véhicule, plongé dans l'ombre ; seul ses yeux sont éclairés par le soleil qui luit derrière lui ; plan issu du film Reptile.

Reptile

Ce n’est pas peu dire que ce Reptile (Grant Singer, 2023) intriguait ! Une enquête policière torturée, une ambiance crépusculaire à l’américaine, un héros fatigué incarné par un Benicio Del Toro plus Droopy que jamais… N’en jetez plus : ce film était sur le papier la petite pépite à se mettre sous la dent un soir de pluie, un plaid sur les épaules…


A une étrange soirée où tout le monde porte des casques de réalité virtuelle, une femme blonde porte une cape de chaperon rouge, et un masque de squelette ; scène de La chute de la maison Usher.

La Chute de la Maison Usher (Mini-Série)

Habitué des adaptations de Stephen King et des séries Netflix à base de fantômes, Mike Flanagan signe une nouvelle œuvre où le fantastique tient une place prépondérante mais où, avant son départ chez Amazon Prime, il tente un commentaire sur le capitalisme meurtrier. Ce n’est pas avec La Chute de la maison Usher (2023) que le cinéaste qui a osé faire une suite à un film de Kubrick arrêtera de diviser…


Une petite fille est en robe d'été, elle porte un masque découpé dans du papier rose, représentant un lapin de manière grossière ; derrière elle un champ et le ciel bleu ; Run Rabbit Run.

Run Rabbit Run

Sortie Netflix plutôt discrète, Run Rabbit Run (Daina Reid, 2023) est un petit film d’horreur psychologique australien à l’équipe et au casting majoritairement féminins. Malgré une storyline plutôt prometteuse – l’histoire aborde les sujets de la vie antérieure, de la maternité et des traumas d’enfance – le film reste dans les conventions de son genre, et peine à nous surprendre, nous posant ainsi…un lapin.