analyse


L’impasse du Pop

Avec Ralph 2.0 (Rich Moore & Phil Johnston, 2019), un pas de plus est fait vers le nouveau trône culturel, le Graal en soi, la désormais toute-puissante culture populaire. Cet énième objet méta parmi maintenant tant d’autres ces dernières années tend une perche que nous ne pouvons que saisir : cette pop culture ne commencerait-elle pas à tourner en rond ? Pac-Man dévorant ses enfants On a tous commencé par jubiler. Ce, grâce à la […]


2018 : Blockbusters, en toute franchise 4

Après une année 2017 qui avait vu naître quelques espoirs d’une ère de blockbuster post-Fury Road, 2018 fut l’année du retour à une terrifiante médiocrité ambiante dans les produits des grosses machines hollywoodiennes. Il faut pourtant dépasser ce constat d’évidence pour observer qu’il existe des espaces de résistance, et peut-être même le début d’un important combat entre des auteurs aux aspirations de fiction pure et la logique atroce, décérébrée et boulimique de fric de grands […]


John Huston, des rêves en cage 3

Avec Le Barbare et la Geisha et Dieu seul le sait, Rimini Editions sortent deux éditions Blu-Ray et DVD d’œuvres issues d’une filmographie protéiforme. Facilement résumé à quelques thèmes forts, le cinéma de John Huston est pourtant bâti sur un paradoxe complexe et subtil : s’enfermer et se libérer en même temps. Des carcans de la vie, du système hollywoodien, des genres cinématographiques. “A cage for our dreams” 1941-1987. Les années d’activité de John Huston en […]


Mark Dixon, détective 1

Otto Preminger avait déjà fait le coup avec Laura (1944) : le tué, le coupable, les innocents, ne sont jamais vraiment chez lui ceux que l’on croit. Quitte à inverser les codes d’un genre déjà moralement fort trouble… L’exemple frappant avec Mark Dixon, détective en coffret Blu-Ray/DVD chez Wild Side. Inspecteur La Bavure Le truc d’Otto Preminger, si tant est qu’il ait un “truc” parmi beaucoup d’autres – la carrière du bonhomme étant plutôt protéiforme […]


Vers un cinéma de genre français post-13 Novembre ? 1

De La Nuit a dévoré le Monde (Dominique Rocher, 2018) au récent Dans la Brume (Daniel Roby, 2018), la renaissance du cinéma de genre français semble se nourrir d’une ré-appropriation du trauma des attentats de Paris. Et si ces deux films étaient les premiers d’une ère post-13 Novembre dans le cinéma français ? Paris, ville ténèbres Nul besoin d’être thésard pour comprendre que l’histoire du cinéma s’est en partie faite autour d’une nécessité à soigner, signifier, […]


Hostiles

Les amateurs du genre ne tarissent pas d’éloges sur Hostiles, western contemporain et donc forcément sombre et anti-manichéen. Cela dit, le long-métrage de Scott Cooper n’échappe à des défauts typiquement américains, qui nous renvoient eux à ce que le cinéma outre-Atlantique peut avoir de plus classique.  Du vieux avec du neuf Après une certaine disgrâce de plusieurs décennies, le western a refait une apparition remarquée durant les deux premières décennies du XXIème siècle. On cite […]


La Forme de l’Eau 5

Il aura fallu vingt-cinq ans de carrière pour que Guillermo del Toro soit enfin reconnu à sa juste valeur par ses pairs, et ce malgré la frontière cruelle qui sépare toujours le cinéma dit « traditionnel » du film de genre. Vingt-cinq ans pour voir l’une de ses œuvres nommées dans la catégorie la plus prestigieuse aux Oscars. Retour tardif sur ce conte aquatique surréaliste qui a tant fait battre les cœurs pour mieux marquer les esprits, […]


Clint Eastwood n’est pas un héros 1

Alors que Le 15h17 pour Paris est toujours à l’affiche et a essuyé une bonne part de critiques très négatives, Clint Eastwood apparaît plus que jamais comme un cinéaste libre. Via sa filmographie toute récente (la « trilogie » American Sniper – Sully – Le 15h17 pour Paris) expliquons par l’analyse pourquoi le vieux continue à nous la mettre profond en se moquant des genres et des attentes. The world needs Clint Il n’est pas nouveau que […]


Vers une nouvelle blaxploitation ? 8

La sortie en fanfare de Black Panther (Ryan Coogler, 2018) nouveau super-héros de l’écurie Marvel, tout comme le succès critique et public de Get Out (Jordan Peele, 2017) l’an passé, ravivent la flamme d’un « cinéma noir » revendicateur. Beaucoup parlent même d’un renouveau de la blaxploitation, l’occasion d’analyser ce phénomène et d’éviter les raccourcis. Back to Black  Au début des années 70, le cinéma américain fut le réceptacle de l’émergence d’un courant culturel et social, qui, […]


Peut-on vraiment adapter Stephen King ? 1

Tandis que la nouvelle version de Ça (Andrés Muschietti, 2017) détrônait cette année L’Exorciste (William Friedkin, 1973) au box-office mondial des films d’horreur, les adaptations de Stephen King fleurissent e sur nos petits écrans et l’année qui vient de s’achever semble marquer un paroxysme tout à fait synchrone avec la vague de revival eighties galvanisée par Stranger Things : cinq long-métrages dont le four La Tour Sombre (Nikolaj Arcel, 2017) et deux produits par Netflix mais […]