Waxwork

La nouvelle salve de sorties du Chat qui Fume met à l’honneur le cinéma d’horreur américain avec trois titres réunis sous le label « Exploitation américaine ». Focus sur l’un d’entre eux, Waxwork (1988), premier long-métrage de Anthony Hickox. Poupée de Cire, Poupée de Sang Si son nom vous dit peu de choses, ce n’est pas parce qu’Anthony Hickox est l’homme d’un seul film, mais parce qu’il a longtemps été cantonné à la réalisation de séries B […]


Portrait de Benjamin Parent, en noir et blanc, en plein tournage.

Benjamin Parent, en finir avec les injonctions

Surprise discrète mais réelle de ce début d’année, Un Vrai Bonhomme est le premier long-métrage d’un réalisateur Benjamin Parent sur lequel il faudra sans doute compter au cours de la décennie qui s’ouvre. Teen-movie aux accents fantastiques et mélodramatiques, le film s’impose par sa candeur, son hybridité et son épatant casting. Nous sommes donc ravis d’avoir pu nous entretenir avec son auteur passionné, et y voyons autant une occasion de revenir sur la création de […]


Billy fonce dans les bras de sa mère apeurée, son beau-père, debout, regarde les deux autres avec émotion, scène de nuit dans le film La vallée de la mort.

La Vallée de la Mort

Toujours dans l’optique de nous faire découvrir des films méconnus, l’éditeur Elephant Films édite La Vallée de la mort de Dick Richards. Petite bande horrifique qui a fait les joies des vidéoclubs français et qui n’avait pas connu de ré-édition vidéo depuis le milieu des années 1980. On the road again Il serait intéressant de connaître la réaction des spectateurs de l’époque qui ont découvert ce film grâce à son affiche aguicheuse ; il est […]


The Endless

Qui dit nouvelle sortie sur Outbuster dit nouvelle curiosité. Uniquement projeté aux États-Unis dans une vingtaine de salles, The Endless (Justin Benson & Aaron Moorhead, 2017) est une pépite fauchée pleine d’inventivité, un film de secte à mi-chemin entre Lovecraft et Christopher Nolan. Façon Secte « La peur est l’émotion la plus puissante et la plus ancienne de l’humanité, et la peur la plus puissante et la plus ancienne de l’humanité est la peur de l’inconnu ». […]


Boba Fett en contre-jour, au dessus d'un berceau en lévitation, scène de la série The Mandalorian.

The Mandalorian – Saison 1

Principal argument de Disney pour soutenir le lancement de sa nouvelle plateforme Disney+, The Mandalorian a effectué un démarrage fracassant en devenant la série la plus vue/piratée de 2019. Se voulant une alternative formelle et scénaristique à ses cousins du grand écran, parvient-elle vraiment à se démarquer d’une production devenue bien trop labellisée ? Dans une nostalgie lointaine, très lointaine… C’est un boulot difficile qu’ont porté Jon Favreau et Dave Filoni (Showrunner de la série […]


Le Joker exulte au milieu d'une émeute en pleine ville, les bras en croix.

2019, vent de révolte

L’année politique 2019 a soufflé, partout dans le monde, un puissant vent de révolte. Soulèvements populaires, mouvements sociaux et contestataires, élections historiques : en France (les Gilets Jaunes), en Algérie, à Hong-Kong, au Liban, au Soudan, en Guinée, en Espagne, au Royaume-Uni, en Suède, au Chili, au Brésil… Une thématique qui a, par ricochet, infiltré ou joué de sur-impressions sur la production cinématographique de 2019. Plus que jamais, le cinéma de genre(s) en a profité […]


Le regard méfiant et illuminé d'Ernest Borgnine en amish dans La ferme de la terreur.

La Ferme de la Terreur

Elephant Films édite La Ferme de la Terreur (1981) soit l’un des films les plus méconnus de la première partie de carrière de Wes Craven. Amishtiville Si l’on a su ré-évaluer deux des premiers longs-métrages de Wes Craven – La Dernière Maison sur la Gauche (1972) et La Colline à des Yeux (1977) – au regard de sa dense filmographie, les mettre en perspectives, jusqu’à les élever au rang de films cultes, les projets qui […]


Le fantôme aux longs cheveux noirs de The Grudge sort de la baignoire remplie d'eau croupie.

The Grudge (2020)

Avait-on vraiment besoin d’un nouveau film The Grudge ? Bien sûr que non, mais la surenchère à la franchise américaine en aura décidé autrement. Presque 20 ans après l’original japonais, ce nouvel épisode réalisé par Nicolas Pesce peut-il encore nous faire trembler ? On a échangé nos maisons En préparation depuis déjà plusieurs années sous la forme d’un reboot, The Grudge (Nicolas Pesce, 2020) voit finalement le jour en tant que suite de la trilogie américaine. […]


Le Beau-Père 2

Suite du film de Joseph Ruben, les éditions Elephant Films nous propose de découvrir Le Beau-père 2 (Jeff Burr, 1989). Malgré ses bonnes intentions, le film ne parvient à réitérer l’exploit du précédent métrage. Pire, il tombe dans le piège de la suite fade et sans originalité. Papa est de retour Malgré ses défauts, Le Beau-Père (Joseph Ruben, 1987) premier du nom, parvenait à être juste dans sa satire de la middle-class américaine. Son succès […]


La Valse de l’Empereur

Unique « comédie musicale » d’un des grands maîtres américains de l’humour, La Valse de l’Empereur (Billy Wilder, 1948) est une aparté fantasque dans sa filmographie, une parenthèse récréative d’après-guerre aux couleurs chatoyantes et ton léger. Un petit plaisir sucré que nous offre Rimini Éditions avec sa sortie en Blu-Ray. Wilder en mode mineur Au tournant du XXème siècle, alors que l’empereur d’Autriche François-Joseph donne un bal dans son château, un mystérieux intrus se joint à la réception […]


Adam observe l'horizon avec ces deux chiens de garde à côté de lui.

Sunday in the Country

Artus Films est allé dans la campagne canadienne chercher un objet de hicksploitation qui vaut le coup d’œil. En lien avec la sortie en édition médiabook Blu-Ray/DVD/livret, critique de Sunday in the Country (John Trent, 1974). Ces braves gens de la campagne Parmi les éditeurs qui défendent le cinéma que nous défendons nous-même – et je ne parle même pas ici du simple genre français, mais du cinéma bis, d’exploitation, voire de mauvais goût – […]


1917

Après avoir signé les deux derniers épisodes de la saga James Bond, Sam Mendes revient avec un film spectaculaire et – contrairement aux apparences – très personnel. Avec 1917, il engouffre le spectateur dans un récit en faux plan-séquence unique, de quoi s’élancer dans l’année cinématographique 2020, à tombeau ouvert. Le Temps détruit tout Si tous les conflits mondiaux ont leurs spécificités, la Première Guerre Mondiale a quelque chose de particulier. Singulière d’abord par son […]