Lectures

Dans cette bibliothèque vous trouverez les fiches de lectures de nos rédacteurs : revues, articles, livres, anthologies, comics, bandes-dessinées. Tous les formats y passent à condition d’avoir quelques atomes crochus avec le cinéma de genre(s).


[Entretien] Le CinématoGrapheur, à propos de Spielberg

Après avoir conquis le YouTube cinéma grâce à ses brillantes analyses de nos blockbusters préférés, Victor Norek aka le CinématoGrapheur, consacre son premier livre au roi du divertissement : Steven Spielberg. Édité chez Third editions, L’œuvre de Steven Spielberg : l’art du blockbuster plonge en profondeur dans la filmographie du cinéaste le plus connu au monde pour mieux nous en montrer la cohérence, la virtuosité et la profondeur. Un livre inédit et définitif qui méritait bien un entretien fleuve !

Portrait du CinématoGrapheur assis sur un fauteuil de cinéma, dans un salon, et s'apprêtant à fermer un clap ; derrière lui, une étagère avec de nombreux DVD.

[Lecture] Le cinéma de genre au féminin

De l’exploitation la plus régressive à l’elevated horror la plus – soi-disant – intellectuelle, le cinéma de genre a de bien nombreuses fois instrumentalisé les femmes au nom de sulfureux mélanges d’Eros, de Thanatos et de fluides corporels divers. Publié en milieu d’année 2023 par Jaguarundi Editions, Le cinéma de genre au féminin propose un tour d’horizon de réalisatrices francophones qui changent la donne.


[LIVRE] Bandes originales & cinéma de genre

Avec “Bandes originales & Cinéma de genre” édité par Le mot et le reste, l’auteur Ludovic Villard parcours l’Histoire du cinéma au travers de 100 bandes originales appartenant au cinéma de genre, sortant au passage de l’oubli quelques partitions qui en leur temps ont participé à l’aspect novateur ou marquant des films dont elles sont issues. Le tout avec subjectivité, comme tout ouvrage touchant à l’art qui se respecte.

Bernard Herrmann dirigeant l'orchestre sur une de ses compositions, vu en noir et blanc, en contre-plongée, pour le livre Bandes Originales & cinéma de genre.

Portrait en noir et blanc de John Carpenter, l'objet du livre de Stéphane Benaïm, posant près d'une caméra, les bras croisés.

[Entretien] Stéphane Benaïm, à propos d’un certain Carpenter

Docteur en esthétique, sciences et technologie des arts, Stéphane Benaïm a enseigné durant quinze ans la théorie et l’histoire du cinéma à l’université de Paris 8 Vincennes, tout en collaborant à plusieurs revues spécialisées dont L’Écran Fantastique et Fantastyka. Après avoir publié en 2016 Les visions d’Orient de Josef von Sternberg  et en 2017 Les extraterrestres au cinéma aux éditions Lettmotif, il continue de nous faire partager sa fascination pour les réalisateurs marginaux avec John Carpenter, un ange maudit à Hollywood, chez le même éditeur. Un livre passionnant qui s’attache à une analyse objective du cinéma de notre réalisateur anticonformiste préféré.


[LIVRE] Le cinéma de Sam Peckinpah 1

LettMotif contribue à enrichir la littérature, par trop modeste, consacrée à un cinéaste hors-normes, incompris, à la sensibilité souvent vue de travers, mais au talent tout de même reconnu désormais : compte-rendu de lecture du livre Le cinéma de Sam Peckinpah d’Alain Cresciucci.

Deux hommes sales en poussent, fusil dans le dos, un troisième dans le désert américain ; scène du film Un nommé Cable Hogue de Sam Peckinpah.

Ewan McGregor et Scarlett Johansson regardent au loin, déboussolés et anxieux, dans le film The Island de Michael Bay.

[Entretien] Robert Hospyan, réhabiliter Michael Bay

Cinéastes, critiques et public ont toujours été prompts à juger les productions titanesques : dans un monde où Goliath a forcément tort, on veut tous être le David qui le terrassera d’un commentaire cinglant. Une aigreur de prime abord qui nous empêche souvent d’apprécier pleinement l’exploit de ces méga-faiseurs de méga-rêves. Rare sont ceux qui ont su les entendre par delà leurs détracteurs, un homme pourtant l’a fait, et il est français : Robert Hospyan […]