france


[Entretien] René Manzor, raconteur d’histoires

Faire “L’Etat des Lieux des cinémas de genres français” comme on ambitionne de le faire, modestement, depuis des années, pourrait s’arrêter à en traiter la plus vive actualité, ce qui frémit. Pourtant, à notre sens, pour mieux comprendre où nous en sommes et vers où nous allons, il convient certainement de regarder aussi en arrière, de repenser à toutes ces étapes charnières où après un ou plusieurs beaux essais, la transformation attendue n’a pas eu lieu. René Manzor est de ces cinéastes dont on peine à comprendre que le cinéma français, n’ait pas su pleinement reconnaître le talent. Qu’on se le dise, avec un regard rétrospectif sur sa filmographie, c’est tout bonnement une anomalie qui ne s’explique pas. Du Passage à 36.15 Code Père Noël, d’un Amour de Sorcière à Dédales en passant par ses aventures américaines notamment sur la série Young Indiana Jones, nous avons eu l’immense plaisir et chance de richement discuter avec René Manzor. Un entretien sans fard mais aussi sans aigreur aucune, à l’image du cinéaste : généreux.  

Portrait de René Manzor sur fond noir.

Brigitte lahaie l'air renfrogné, au volant de sa voiture dans le film L'exécutrice.

L’Exécutrice

Crossover entre le film policier français des années 80 typique et un film érotique aux intentions mercantiles éclairé avec beaucoup trop de soin par un chef opérateur surgi d’ailleurs, L’Exécutrice de Michel Caputo (1986) est une série B hybride pleine de défauts mais attachante, restaurée et proposée en coffre édition limitée Blu-Ray par Le Chat Qui Fume : critique du premier rôle traditionnel de Brigitte Lahaie. L’Atout Charme On peut dire qu’il y a un polar à […]


La Guerre du Feu

Troisième long-métrage de Jean-Jacques Annaud, La guerre du feu sortait durant l’hiver 1981 avec le double exploit de vouloir attirer des spectateurs vers une histoire préhistorique dans une langue inventée pour l’occasion et de surcroît sans effets spéciaux modernes. Lors du 39ème Festival International du Film d’Amiens, le cinéaste était l’un des invités, l’occasion de (re)découvrir un long-métrage emblématique de son œuvre. RRRrrr !!! Dans le panorama hollywoodien, il est impressionnant de constater l’arrivée d’une telle œuvre […]

Un des hommes préhistoriques de La Guerre du Feu (critique du film)

Portrait de Bertrand Bonello sur fond gris.

[Entretien] Bertrand Bonello, le genre dans le sang ? 3

Alors qu’un des films 2016 coup de cœur de la rédaction, Nocturama, est sorti tout récemment en DVD et Blu-Ray, Fais Pas Genre en profite pour épancher une théorie sur son réalisateur : et si Bertrand Bonello, au fond, était avant tout un cinéaste de genre ? A partir de son œuvre, de notre rencontre avec lui, et des répliques qu’il a eu la gentillesse de donner à nos interrogations, on répond à la question. […]