blu ray


Goldie Hawn - en pilote - et Mel Gibson - à l'arrière - inquiets dans un avion biplace qui peine à decoller, scène du film Comme un oiseau sur la branche.

Comme un oiseau sur la branche

Long-métrage signé John Badham, réalisateur connu pour La fièvre du samedi soir (John Badham, 1977) ou WarGames (John Badham, 1983), Comme un oiseau sur la branche s’offre une nouvelle vie dans une édition Blu-Ray, éditée par ESC éditions. Ici, le buddy-movie flirte avec la comédie romantique, pour un résultat cartoonesque à souhait ! Attention, ça sent bon la nostalgie des productions des nineties !


La jeune Dora Szinetar dans une chambre à la lumière rouge, les yeux dans le vide, dans le fond, trois bougies, scène angoissante du film Laurin.

Laurin

L’éditeur Le Chat qui Fume exhume, et c’est le cas de le dire, un véritable chef-d’oeuvre oublié du cinéma de genres allemand. Faites nous confiance, ce Laurin vaut plus qu’un coup d’oeil. On vous dit pourquoi.


Caché derrière un pan de mur, Humphrey Bogart, l'arme au poing, observe un malfrat à l'arrière-plan, scène du film Tokyo Joe.

Tokyo Joe

Avec Tokyo Joe, édité en Blu-Ray/DVD par Sidonis, Humphrey Bogart embarque pour un Japon tout juste sorti de la guerre, pour y retrouver son tripot, ses amis et son amour. Dans une ambiance qui n’est pas sans rappeler un autre de ses films culte, la plus hard-boiled des figures hollywoodiennes va finalement se retrouver piégé dans les combines d’un Yakuza.


Elephant Man assis près d'une réplique d'église, illustration pour notre critique du film.

Elephant Man

En cette période de confinement, Studio Canal ne peut ressortir, comme prévu, sur nos grands écrans le premier chef-d’œuvre de David Lynch, inoubliable conte revenant sur l’histoire de John Merrick, jeune homme souffrant de difformités extrêmes du corps, et de l’étude médicale qu’il subit dans l’Angleterre victorienne. Cependant, ils ne renoncent pas à nous gratifier d’une belle édition Blu-Ray nous permettant de découvrir la très belle restauration d’un film qui n’a rien perdu de sa […]


Portrait de Robert Redford dans le film Willie Boy, la main contre un rocher et le regard tourné vers la gauche sous un soleil de plomb.

Willie Boy

Deuxième long-métrage de Abraham Polonsky, Willie Boy trouve une nouvelle vie dans un combo DVD/Blu-Ray, édité par Sidonis Calysta. Robert Redford tient le rôle principal de cette histoire moderne où la seule action sera la traque d’un amérindien en fuite. Bien plus connu des cinéphiles avertis que du grand public, nous avons désormais tous l’occasion de (re)découvrir Willie Boy. Un indien dans la ville Tout commence avec un retour, celui de Willie Boy dans sa […]


Un nageur s'agrippe à une embarcadère en bois tandis que s'approche de lui une traînée dans sang dans l'eau et un gigantesque crocodile, scène du film Le crocodile de la mort.

Le Crocodile de la Mort

On s’est trop souvent plaint ses derniers temps du manque d’hommages consacrés à Tobe Hooper à la suite de son décès en août 2017 pour ne pas se réjouir quand, enfin, des éditeurs prestigieux proposent des éditions à la hauteur de son immense talent. Avant L’Invasion vient de Mars (1985) chez Movinside, et après Robe de Sang (1990) chez les mêmes, nous évoquons aujourd’hui Le Crocodile de la mort (1977) qui, bien qu’il ne soit […]


L'acteur Christopher Walken dans une case vietnamienne, revolver sur la tempe, en pleine crise de nerfs, scène de la roulette russe dans Voyage au bout de l'enfer.

Voyage au bout de l’enfer

Deuxième long-métrage de Michael Cimino, Voyage au bout de l’enfer reste, avec La porte du paradis (1980), l’un de ses travaux les plus emblématiques et intemporels. Alors qu’il arrive dans les salles obscures quelques mois seulement avant Apocalypse Now (Francis Ford Coppola, 1979), les deux productions partagent une thématique commune, la guerre du Viêt-Nam, tout en s’y attaquant de manière diamétralement opposée. Ici, il ne sera pas question de ceux qui partent, mais de ceux […]


Le réalisateur George Lucas pose entre deux voitures des années 60 sur le tournage du film American Graffiti.

American Graffiti 1

Surprise, si nous vous parlons aujourd’hui de George Lucas, ce n’est pas pour évoquer la saga des Skywalker, la vente de Lucasfilm à Disney, et encore moins Jar-Jar (même si on adore parler de Jar-Jar). Nous revenons ici sur l’une de ses seuls incursions hors de la science-fiction, American Graffiti, qui ressort dans une belle édition chez Rimini. Je ne suis pas un héros ! La présence dans nos colonnes de American Graffiti surprendra peut-être […]


Cape et Poignard

Les éditions Rimini sortent pour la première fois en Blu-Ray en France le beau et méconnu Cape et Poignard de Fritz Lang (1946) dans un master honorable bien que n’ayant malheureusement pas pu bénéficier d’une restauration complète. L’occasion de revenir sur ce grand film paranoïaque sur fond de course à l’arme nucléaire. Quoi de mieux à mettre sous le sapin ? Guerre Froide Commencer le visionnage d’un film d’espionnage au cœur de la Seconde Guerre Mondiale, […]


Domino – La guerre silencieuse

C’est un couplet que vous commencez à bien connaître chez nous, mais on n’a pas fini de s’indigner sur le sort de ces nouveautés que nous chérissons et qui ne connaissent pas les honneurs d’une sortie salle. Être le nouvel opus, certes mineur et à la réputation chaotique voire nanardesque de Brian de Palma, ne suffit plus à mériter le grand écran et c’est donc directement en Blu-Ray que nous avons découvert Domino (2019) passionnant […]


Joe Spinell dans le film Vigilante (critique)

Vigilante

Figure phare du cinéma d’exploitation américain, William Lustig est à nouveau mis à l’honneur par Le Chat qui Fume : son vigilante movie sobrement intitulé Vigilante (1983) vient nettoyer New-York et squatter vos platines Blu-Ray. Critique d’un film d’exploitation, au propos politique évidemment sulfureux reflet d’une époque qui ne l’était pas moins. “Y a des fous partout / Y a des brigantes” – Jul « Malgré tout le respect que j’ai pour lui, Lustig est […]


Ernest Borgnine et John Derek dans A l'ombre des potences

A l’ombre des potences

Dans la filmographie de Nicholas Ray il y a évidemment Johnny Guitare (1954). Mais le bonhomme a dégainé un autre western ,juste après en 1955, qui n’est pas moins digne d’intérêt comme nous le prouve cette critique d’A l’ombre des potences, en combo DVD/Blu-Ray chez Sidonis Calysta. Tu seras un homme mon fils Dans la tragédie grecque, il y a cet étonnant paradoxe mais qui a fait son preuve depuis des milliers d’années : lorsque nous […]