Freddy Fiack


A propos de Freddy Fiack

Passionné d’histoire et de série B Freddy aime bien passer ses samedis à mater l’intégrale des films de Max Pécas. En plus, de ces activités sur le site, il adore écrire des nouvelles horrifiques. Grand admirateur des œuvres de Lloyd Kauffman, il considère le cinéma d’exploitation des années 1970 et 1980 comme l’âge d’or du cinéma.


David Carradine et Barbara Hershley assis côté à côté dans leur lit du film Bertha Boxcar.

Bertha Boxcar

Œuvre méconnue du grand public mais qui témoigne des ambitions futures de son réalisateur, Rimini Editions nous proposent de (re)decouvrir le film Bertha Boxcar, second film du réalisateur Martin Scorsesse en combo DVD/Blu-Ray. La Grande Bertha Si on peut reprocher beaucoup de choses au producteur Roger Corman, force est de constater qu’à la différence de certains producteurs de séries B actuelles (Jason Blum en fait-il partie ? Il y a débat), il a toujours montré […]


Les Contes Merveilleux de Ray Harryhausen

Les éditions Carlotta nous proposent de re-découvrir, dans une édition somptueuse, Les Contes merveilleux de Ray Harryhausen ; anthologie de courts-métrages d’animation réalisée par ce maître du stop-motion entre 1946 et 1953. L’occasion de revenir sur la carrière de ce précurseur des effets spéciaux. Masterclass Dans l’univers des effets spéciaux, le génial Ray Harryhausen occupe une place bien particulière. Véritable stakhanoviste du cinéma, il témoigne d’une longue carrière s’étalant sur cinq décennies toutes dédiées au […]


Plan rapproché-épaule sur une vieille femme au grand sourire, l'air un peu fou, dans un salon, scène du film Mother's day.

Mother’s Day

Objet filmique à la croisée du slasher et du rape and revenge, les éditions Rimini nous propose de redécouvrir, dans une édition de qualité, le film Mother’s day de Charles Kaufman. L’une des premières productions horrifiques de la firme Troma.


Gerard Butler au volant de sa voiture, fuit avec sa femme sur le siège passager et leur fils à l'arrière dans le film Greenland, le dernier refuge.

Greenland, le dernier refuge

Sur le papier, Greenland, le dernier refuge (Ric Roman Waugh, 2020) avait tout pour être LE gros film catastrophe estival offrant des sensations fortes aux spectateurs et seulement. Pourtant, grâce à ses partis pris audacieux, le film parvient à se distinguer des productions du genre qui inondent le marché depuis quelques années, en proposant sous le spectacle, un drame intime d’une grande justesse.


Devant une camionnette blanche, un homme à terre regarde derrière lui un individu en tenue de chimiste, scène du film Le tueur de l'autoroute.

Le Tueur de l’Autoroute

Depuis la fin des années 1980, qui marquaient l’avènement des films de Dick Maas (Amsterdamned, Ascenseur), le cinéma de genre néerlandais accuse une sérieuse baisse de vitesse. Si certains films – comme la trilogie The Human Centipede de Tom Six – ont pu sortir un peu du lot, force est de constater que la production locale s’avère quand même assez peu vivifiante. Le tueur de l’autoroute (Lodewijk Crijns, 2019) avait de quoi nous intéresser en cela qu’il fait partie des rares productions horrifiques du pays à nous parvenir depuis un certains temps.


Tromeo et Juliet

Réalisé par Lloyd Kauffman et scénarisé par James Gunn (le même qui nous livrera le très référentiel Les Gardiens de la Galaxie une dizaine d’années plus tard) Troméo et Juliet est une adaptation politiquement incorrecte du classique de Shakespeare, Outbuster propose de nous faire redécouvrir cette œuvre tout droit sorti des écuries Troma. Âmes sensibles s’abstenir. Comédie Tromantique L’année 1996 signe le retour à la réalisation de la société Troma. Après un début de décennie […]


Trois hommes dans la cuisine du fast-food avec du sang sur les murs, deux employés dont l'un regarde leur chef avec admiration, le chef avec les mains dans les poches et le regard au loin, scène du film Poultrygeist.

Poultrygeist 1

Subversif, scatophile, choquant et musical, l’arrivée de Poultrygeist (Lloyd Kauffman, 2006) sur Outbuster est l’occasion de revenir sur ce chef-d’œuvre du cinéma bis qui permet au réalisateur culte de renouer avec le gore et l’humour décomplexé de ses débuts. Killing fat children A l’heure où le cinéma gore est en perte de vitesse et les producteurs réticents à financer des projets trop « étranges », il fait plaisir de voir qu’une société de production comme […]


Billy fonce dans les bras de sa mère apeurée, son beau-père, debout, regarde les deux autres avec émotion, scène de nuit dans le film La vallée de la mort.

La Vallée de la Mort

Toujours dans l’optique de nous faire découvrir des films méconnus, l’éditeur Elephant Films édite La Vallée de la mort de Dick Richards. Petite bande horrifique qui a fait les joies des vidéoclubs français et qui n’avait pas connu de ré-édition vidéo depuis le milieu des années 1980. On the road again Il serait intéressant de connaître la réaction des spectateurs de l’époque qui ont découvert ce film grâce à son affiche aguicheuse ; il est […]


Le Beau-Père 2 1

Suite du film de Joseph Ruben, les éditions Elephant Films nous propose de découvrir Le Beau-père 2 (Jeff Burr, 1989). Malgré ses bonnes intentions, le film ne parvient à réitérer l’exploit du précédent métrage. Pire, il tombe dans le piège de la suite fade et sans originalité. Papa est de retour Malgré ses défauts, Le Beau-Père (Joseph Ruben, 1987) premier du nom, parvenait à être juste dans sa satire de la middle-class américaine. Son succès […]


Le Beau-Père 1

Chef-d’œuvre du thriller américain des années 1980 en milieu WASP, l’éditeur Elephant Films nous propose de redécouvrir Le Beau-Père (Joseph Ruben, 1987) film tombé peu à peu dans l’oubli dans nos contrées en dépit de son statut culte outre-atlantique. Critique. Notre Belle-Famille La banlieue américaine (suburbs) est un cadre idyllique, propice au développement d’histoire angoissante ; de par son symbole du rêve américain et de son conformisme urbanistique, elle offre un miroir déformant de la […]


Eddie Murphy dans le biopic de Dolemite (critique)

Dolemite is my Name

Échaudé par ses récents échecs au box-office, Eddie Murphy a choisi Netflix pour revenir devant la caméra avec Dolemite is my name (Craig Brewer, 2019) film biographique sur la vie de l’acteur Rudy Ray Moore alias Dolemite. Le métrage est un véritable témoignage d’amour à la Blaxploitation et sans doute l’une des meilleurs performances d’Eddy Murphy depuis ces dix dernières années. Black is beautiful Assistons-nous à un retour de la Blaxploitation ? C’est la question […]