L’Étrange Festival


Knives and Skin

Avec ses passages au Festival du film Américain de Deauville, à L’Etrange Festival et au Smell Like Teen Spirit Festival, Knives and Skin, premier long-métrage de Jennifer Reeder, avait largement de quoi attiser notre curiosité. D’autant qu’en se parant de références à Twin Peaks ou aux films de Gregg Araki, ce teen-movie a de sacrés pontes en matière d’étrangeté à dépasser pour pouvoir s’affirmer. Girls Just Wanna Have Fun Dans une petite ville de l’Illinois, […]


Koko-Di Koko-Da

Fort d’une réputation d’OFNI horrifique après son passage à l’Étrange Festival, Koko-di Koko-da (Johannes Nyholm, 2019) poursuit le replacement de la Suède dans le paysage de l’épouvante cinématographique entamé cette année par Midsommar (Ari Aster, 2019) et au passage compte bien vous ancrer une entêtante chansonnette dans le crâne. Une Nuit sans Fin Tobias et Elin vivaient une vie tranquille de petite famille suédoise avec leur fille de huit ans Maja jusqu’au décès brutal de […]


Christian Volckman, l’acharné créateur

Nouveaux propriétaires d’une étrange demeure, Kate et Matt découvrent une pièce secrète leur offrant absolument tout ce qu’ils désirent. Ils s’abandonnent alors à tous les plaisirs orgiaques accordés par la Chambre d’abondance, leur donnant même la possibilité d’obtenir ce qu’ils convoitent le plus au monde… Le Jardin d’Eden se transforme alors en Enfer. Lauréat du prix du public au Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg et présenté un peu plus tôt à L’Etrange Festival, […]


Portrait de Dawn Luebbe et Jocelyn DeBoer (interview)

Dawn Luebbe & Jocelyn DeBoer, du goût et des couleurs

« Si tu as voulu nous voir, c’est soit que tu as adoré le film, soit que tu étais très confus… » ont plaisanté Dawn Luebbe et Jocelyn DeBoer en nous recevant. Aux commandes du génial Greener Grass (2019) dans lequel elles tiennent également les rôles principaux, elles dressent un portrait satirique des banlieues américaines, à l’humour absurde irrésistible, à l’esthétique rose bonbon et aux sourires carnassiers…Présentes au Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg, elles ont […]


Portrait du réalisateur Fabrice du Welz (interview)

Fabrice du Welz, à bras-le-corps

Paul, jeune adolescent solitaire, rencontre Gloria, patiente d’une clinique psychiatrique. Pris d’amour pour la jeune fille, il s’enfuit avec elle, loin de tout, pour vivre une errance au fil de l’eau, une errance (des)enchantée où la plus grande laideur cohabite avec une beauté solaire à couper le souffle. D’une sincérité terrassante, Adoration (2020) est une œuvre suspendue dans le temps, troublante et hypnotique, lorgnant entre le conte de fée et le réalisme poétique. Lors de […]


Portrait d'Eric Cherriere réalisateur de Ni Dieux ni Maîtres (interview, critique)

Eric Cherrière, d’ici et d’ailleurs

1215, royaume de France. Après avoir sauvé la vie de la jeune Laure, un mystérieux étranger est accueilli au sein d’un petit village où règne le cruel Seigneur Ocam. Celui-ci enlève alors la jeune fille pour exercer son “droit de cuissage”. L’Etranger et une poignée de villageois ont jusqu’à la tombée du jour pour la délivrer…Présenté à l’Étrange Festival à Paris et au Festival du Film Fantastique de Strasbourg, Ni Dieux Ni Maîtres (Éric Cherrière, […]


Seth Ickerman, à travers l’univers

Venu à Strasbourg dans le cadre du Festival Européen du Film Fantastique pour présenter Blood Machines (Seth Ickerman, 2019), nous nous sommes entretenus avec le duo Seth Ickerman, composé de Savitri Joly-Gonfard et Raphaël Hernandez, les deux réalisateurs étant accompagnés de leur producteur, Alexis Perrin. Premier space-opéra sous acide réalisé en France, d’une générosité sans borne, le film est un spectacle jouissif et hallucinant, un voyage sidérant à travers l’Espace, tout en proposant des pistes […]


The Art of Self Defense

Soyons francs, une nouvelle année scolaire ne pourrait pas bien commencer sans «son» Etrange Festival, véritable souffle d’air frais dans la grisaille parisienne, d’autant plus en cette période où les cinémas de genres, toutes tendances confondues, ont tendance à se normaliser – oui-oui – de plus en plus. C’est donc la fleur au fusil que nous sommes allés découvrir The Art of Self Defense (Riley Stearns, 2019) à L’Etrange Festival mais aussi présenté au Festival […]


Haley Benett dans le film Swallow (critique)

Swallow

Présenté en compétition à L’Etrange Festival (et fraîchement couronné d’un prix spécial à Deauville), le premier long-métrage de Carlo Mirabella-Davis, Swallow (de l’anglais « avaler ») est sans conteste l’un des films les plus bouleversants de la sélection, et probablement de tous ceux vu pour l’instant cette année. Avant sa sortie en salles prochainement, sous le parrainage bienveillant d’UFO Distribution (toujours aventureux) on vous propose d’argumenter les raisons pour lesquelles il faut attendre de pied […]


Bliss

Présenté conjointement à L’Etrange Festival de Paris et au Festival du Film Fantastique de Strasbourg, focus sur Bliss (Joe Begos, 2019) véritable trip visuel qui nous choppe à la tête et aux tripes avec sa descente cocaïnée filmée en 16 mm au cœur d’un Los Angeles nocturne. Bad Trip Advisor On le sait, nombre d’artistes aussi anciens que contemporains ont eu recours aux merveilles de la drogue et autres spiritueux pour trouver l’inspiration et créer […]


Scène du film Diner (critique)

Diner

Nombre de fans attendaient Diner avec engouement, promesse de la nipponerie barrée annuelle de l’Étrange Festival. Après les géniaux Sakuran (2007) et Helter Skelter (2012), Mika Ninagawa revient avec son nouveau film pop et acidulé baigné de foodporn, de crise existentielle et d’assassins timbrés. Le cuistot, la belle et les psychopathes Le cinéma japonais a cette particularité de faire fleurir des réalisateurs aussi délirants que bizarres. Si les noms de Sono Sion, Noboru Igushi ou […]


Martin Sheen et Jodie Foster dans La petite fille au bout du chemin (critique)

La petite fille au bout du chemin

Découvert lors de la vingt-cinquième édition de l’Étrange Festival qui s’est tenue comme chaque année au Forum des Images, dans une sublime copie et présentée par Pacôme Thiellement, La petite fille au bout du chemin (Nicolas Gessner, 1976) est peut-être mon seul coup de cœur de ce week-end trop court passé au festival (l’année prochaine je pose des congés !). Bonjour ! C’est le proprio ! Les choix en théorie sont toujours difficiles à faire lors des […]