robocop


Un savant fou portant une masque chirurgical ensanglanté et des lunettes à reflet qui empêchent de voir ses yeux, tend sa main au dessus d'un cobaye sur la table d'opération, indéfinissable, mi-organique mi-machine ; scène du film Mad god.

Mad God

Au cours des trente dernières années, Phil Tippett, le grand créateur d’effets spéciaux – la saga Star Wars, Jurassic Park, Robocop, Starship Troopers… – a travaillé dur sur le projet d’une vie, son long-métrage Mad God, un film d’animation expérimental en stop motion se déroulant dans un « monde fantôme de l’humanité ». L’artiste de génie fut récemment mis à l’honneur dans un documentaire de Gilles Penso et Alexandre Poncet. Ce dernier – que nous avions interviewé – dit du film du maître qu’il est une « expérience très difficile à décrire ». Xavier Colon de la programmation du PIFFF va jusqu’à parler de « SFX porn ». Préparez-vous à entrer dans un univers beau, sale et viscérale, habité par des monstres, des scientifiques fous et des cochons de guerre…


Le réalisateur Alexandre Poncet pose entre deux squelettes de maquettes - un dinosaure et un gorille sur un socle - pour son documentaire sur Phil Tippett.

Alexandre Poncet, sur le Phil

Depuis sa plus tendre enfance, Alexandre Poncet est un amoureux des monstres et des effets spéciaux. Il l’a bien sûr prouvé en prêtant sa plume à la revue Mad Movies. Mais depuis 2009, avec son comparse Gilles Penso, il s’est lancé dans l’aventure du documentaire. Après Ray Harryhausen – Le Titan des effets spéciaux (2011) et Le Complexe de Frankenstein (2016), il nous parle dans ce long entretien de son dernier bébé, Phil Tippett : Des rêves et des monstres. L’occasion de revenir avec lui sur sa rencontre et son rapport avec ce dernier représentant d’un artisanat perdu, grand magicien de la stop motion – l’animation image par image – concepteur d’une vraie galerie de créatures magistrales et symbole de tout un pan de l’histoire des effets spéciaux.


Détroit, ville fantôme 3

Depuis l’intense crise qui toucha en 2009 son industrie automobile, la ville américaine de Détroit s’est transformée en une véritable ville fantôme. C’est dans les ruines de ces friches industrielles qu’une autre industrie, celle de Hollywood, a pris l’habitude de poser les caméras de ses blockbusters apocalyptiques, fables néo-gothiques et films fantastiques urbains, le dernier en date étant Don’t Breathe, la Maison des Ténèbres actuellement en salles. The Ghost Town Longtemps considérée comme l’une des […]


Officer Downe

L’Etrange festival est l’occasion de tâter le pouls de la production mondiale en matière de films de genre mais aussi de découvrir des premières œuvres. Parfois ça passe mais parfois ça casse. Fais Pas Genre revient sur l’une des douches froides de cette vingt-deuxième édition. Homme à terre ! Voilà un projet qui, sur le papier, faisait terriblement fantasmer : une adaptation du comic book de Joe Casey et Chris Burnham – encore inédit en France – One-shot […]


Paul Verhoeven dirige Isabelle Huppert allongée sur le parquet, près de débris de verre.

Paul Verhoeven, le Hollandais Violent 4

Invité d’honneur à la quatrième édition de Toute la mémoire du monde, Paul Verhoeven était présent à la Cinémathèque française pour un jeu de questions-réponses à la suite de la projection de Spetters (1980), avant-dernier film de la période néerlandaise du réalisateur. L’occasion de revenir sur la carrière du Hollandais Violent, à travers ses films européens et hollywoodiens. Spetters le détestable « L’envie de faire ce film était par contraste avec l’une de ma précédente réalisation, […]


Le festin nu 1

Exception faite de Dead Zone, les rares adaptations cinématographiques que David Cronenberg a faites étaient basées sur des livres somme toute assez mineurs. Passionné depuis toujours par la beat generation, tonton David fait le grand saut en portant à l’écran un roman qu’il adore, mais qui est réputé comme inadaptable au cinéma: Le festin nu de William S. Burroughs. Un film puissant, surpuissant même, qui suinte l’esprit beatnik et bebop de l’écriture libre de l’auteur, […]