sorcière


La jeune Aya chante sur scène avec un micro sur pied, dans le film Aya et la sorcière.

Aya et la Sorcière

Le studio Ghibli, ici sous la houlette du fils d’Hayao Miyazaki, Goro, s’essaye à l’animation 3d pour une adaptation d’un roman de Diana Wynne Jones. Des enfants, des sorcières, de la magie, beaucoup des ingrédients Ghibli sont là, mais il n’est pas sûr que cette nouvelle recette fonctionne… Retour sur cette immense déception, vue dans le cadre du Festival de Gérardmer.


Une femme vue en contre-plongée, porte un angoissant masque représentant le crâne d'un cerf, scène du film The wretched.

The Wretched

Attention, le film que nous allons aborder aujourd’hui n’est pas n’importe quelle petite production horrifique faisant le tour des festivals mais sortant finalement le plus souvent en direct-to-video. Non. The Wretched, est un film d’horreur au budget limité, certes, mais c’est aussi l’un des champions du box-office de l’année. Car oui, plusieurs semaines d’affilées, The Wretched, fut le n°1 du box-office américain. Le succès surprise de ce film d’horreur au budget modeste n’est-il alors que le fruit d’un contexte exceptionnel et imprévisible ? Est-il une réelle bonne surprise dans le paysage du cinéma de genre, où un flot de petits films d’horreur quelconques abonde ? Partons donc à la chasse aux sorcières pour le savoir.


Gros plan sur Kim Novak, dont la bouche est cachée par un chat.

L’adorable voisine

Le confinement nous donne l’occasion de découvrir ou de redécouvrir des classiques oubliés comme L’adorable voisine (Richard Quine, 1959) avec Kim Novak et James Stewart, une histoire de sorcière. Ma sorcière bien-aimée C’est Noël, Gil (Kim Novak) tient une boutique d’objets anthropologiques au rez-de-chaussée d’un immeuble. Elle s’ennuie et discute avec son chat (on le fait tous.tes et c’est naturel), lasse elle souhaite faire quelque chose d’exceptionnel dans sa vie. Mais Gil fait déjà quelque […]


Angelina Jolie est Maléfique (critique)

Maléfique 2 : Le Pouvoir du Mal

Cinq ans après la sortie de Maléfique (Robert Stromberg, 2014) , la sorcière de Disney revient sur grand écran dans Maléfique : Le Pouvoir du mal (Joachim Rønning, 2019) un film bien plus guerrier qu’il n’y parait. Une méchante pas si méchante Il y a cinq ans, la sorcière la plus iconique de Disney débarquait pour la première fois en prises de vues réelles au cinéma dans Maléfique (Robert Stromberg, 2014). Incarnée par Angelina Jolie, le […]


La Longue Nuit de l’Exorcisme 4

Récemment sorti chez un éditeur dont chaque coup de griffe n’est pas du pipi de chat, j’ai bien sûr nommé Le Chat qui Fume : le chef-d’oeuvre de Lucio Fulci, La Longue Nuit de l’Exorcisme (1972) s’offre une édition Blu-Ray somptueuse. Gloire au maniériste On l’avait déjà dit à l’occasion d’une (re)sortie en vidéo – déjà sous l’égide du Chat qui Fume, éditeur essentiel de la cinéphilie de genre française – du très beau Venin de […]


Le Marteau des Sorcières

J’aime bien les films qui suintent l’injustice et le désespoir, les happy endings c’est rigolo trente secondes mais la vie ne fait pas de cadeaux. À plus fortes raisons quand vous êtes une femme au XVIIe et que l’Inquisition cherche à en cramer le plus possible sous prétexte de chasse à la sorcière. Ça tombe plutôt pas mal, le festival des Hallucinations Collectives nous a gratifiés d’une projection exceptionnelle du Marteau des Sorcières (1969) du […]


The Witch 7

Estampillé plus grand film de genre depuis It Follows, que vaut vraiment The Witch, film d’épouvante médiévale auréolé d’un succès critique et d’un prix de la mise en scène à Sundance ? La Sorcellerie à travers les âges C’est avec une certaine méfiance que j’approche des films de genre salués unanimement par les critiques, les spectateurs et les prix des festivals. Une méfiance justifiée par le fait que l’emballement autour de certains de ces très […]


10 scènes d’horreur dans les films Disney (Partie 1) 5

Pour la plupart des gens, l’univers Disney se définit par son caractère merveilleux, enfantin, positif et enjoué. Mais à y regarder de plus près, la plupart des films Disney – du vivant de Walt comme après sa mort – sont hantés par la figure du mal, tapi dans l’ombre, prêt à infiltrer la magie et faire imploser la féérie pour laisser émerger l’épouvante et l’horreur absolue. Tous les rédacteurs de l’équipe se sont replongés dans […]