Emma Ben Hadj


A propos de Emma Ben Hadj

Étudiante de doctorat et enseignante à l’université de Pittsburgh, Emma commence actuellement l’écriture de sa thèse sur l’industrie des films d’horreur en France. Étrangement fascinée par les femmes cannibales au cinéma, elle n’a pourtant aucune intention de reproduire ces méfaits dans la vraie vie. Enfin, il ne faut jamais dire jamais.


Aya Cash et Josh Ruben nous regardent droit dans les yeux, devant une fenêtre dont les rideaux blancs sont tirés : tous deux ont un doigt sur la bouche pour nous dire de se taire ; plan issu du film Scare me.

Scare Me

Si vous faites partie de la génération Y (les millenials en anglais) – en gros si vous êtes né, comme nous, entre 1980 et 1995 – vous vous souvenez peut-être de la série originale Fais-moi peur diffusée dès 1993 dans Les Minikeums sur France 3, une série d’anthologie dans laquelle des gamins se racontaient des histoires d’horreur autour d’un feu de camp. Le premier long-métrage de Josh Ruben Scare Me en reprend vaguement l’idée, mais avec des adultes cette fois, et devant un feu de cheminée.


Gros plan sur le visage de Clarice interpretée par Rebeca Breeds, la mine concentrée, comme en interrogatoire.

Clarice

Diffusée depuis février sur la chaine américaine CBS très friande de séries policières (tout s’explique), et simultanément sur Salto en France, Clarice a été présentée comme une suite au film Le Silence des Agneaux (Jonathan Demme, 1991) sous forme de série qui se focaliserait donc sur le personnage de Clarice Sterling et en particulier sur ses troubles psychologiques un an après sa rencontre avec l’incontournable Hannibal Lecter.


Gros plan sur le visage d'Amy Adams les cheveux mouillés, derrière un appareil photographique ; son regard n'est pas dirigé vers l'écran de contrôle de l'appareil mais vers l'horizon ; plan issu du film La Femme à la Fenêtre.

La Femme à la Fenêtre

Dès la scène d’ouverture, La Femme à la fenêtre joue la carte de l’honnêteté lors d’un panoramique dans une grande maison new-yorkaise qui laisse apercevoir une scène de Fenêtre sur cour (Alfred Hitchcock, 1954) sur l’écran de télévision. À l’époque, le protagoniste immobilisé en fauteuil roulant joué par James Stewart était convaincu d’avoir assisté à un meurtre dans l’appartement d’en face. Presque soixante-dix ans plus tard, Amy Adams joue ici le rôle d’Anna, une psychologue cloîtrée chez elle car agoraphobe, persuadée d’avoir vu sa voisine (Julianne Moore) se faire poignarder par son mari (Gary Oldman).


Amanda Fuller passe un casting dans une pièce dans la pénombre ; devant la caméra, elle est éclairée par un seul projecteur circulaire ; scène du film Starry Eyes.

Starry Eyes

Enfin disponible en France via la plateforme Shadowz, Starry Eyes (Kevin Kölsch et Dennis Widmyer, 2014) fera passer l’envie à quiconque de tenter sa chance à Hollywood. Retour sur une pépite méconnue du body horror à ne manquer sous aucun prétexte.


Un jeune homme noir est en train de filmer avec une vieille caméra, tandis qu'un vieil homme derrière lui lui place les mains sur l'appareil ; scène du film Last Words.

Last Words

Fable post-apocalyptique en apparence, Last Words (Jonathan Nossiter, 2020) s’avère être une ode au cinéma profondément touchante face aux derniers jours de l’être humain. La dernière bobine Le tout juste regretté Bertrand Tavernier a proposé avec son Voyage à travers le cinéma français (2016) un hommage aux films et réalisateurs qui l’ont marqué durant sa vie. Jonathan Nossiter offre quant à lui un véritable film hommage au septième art sous couvert d’un monde post-apocalyptique où […]


Sur lepont d'un vieux bateau en bois, un pirate fantôme, en squelette, fait un baise main à Madame Pandora, sous les yeux de Petit Vampire derrière elle.

Petit Vampire

Après un court passage en salles en octobre dernier, Petit Vampire (Joann Sfar, 2020) fait débarquer le bestiaire de monstres du célèbre auteur-dessinateur-réalisateur en DVD et Blu-ray pour conquérir les enfants et les fans d’horreur.


Un jeune homme et une jeune femme en tenue d'écoliers japonais sont dos à dos sous des cerisiers en fleurs ; plan onirique du film Je veux manger ton pancréas.

Je veux manger ton pancréas

Ne vous faites pas avoir, il n’y a absolument rien de cannibale dans Je Veux Manger ton Pancréas. À mille lieux de tout ce que le titre aurait pu laisser imaginer, l’animé dispo sur Netflix depuis quelques semaines est en réalité un énième de ces films d’animation nippon plein de bons sentiments.


Mike Colter, en pleine rue, porte dans ses bras une étrange créature humanoide chauve, à la peau nue et aux très longs doigts, scène de la série Monsterland.

Monsterland

Salto a tiré le gros lot en acquérant la série américaine Monsterland, une pépite horrifique créée par Mary Laws dont les épisodes percutants ne laisseront personne indemne. L’homme est un loup pour l’homme À son lancement, Salto promettait des inédits autant français qu’internationaux. Ils Étaient Dix, la série réalisée par Pascal Laugier, avait immédiatement attiré l’œil sur le catalogue au départ assez peu fourni en contenu horrifico-fantastique. Déception totale, la mauvaise écriture de cette adaptation […]


Deux astronautes, un homme et une femme se penchent sur une machine, intrigués ; entre eux se trouve un robot ; derrière eux, un ciel intersidéral violet ; scène du film Space sweepers.

Space sweepers

Initialement prévu pour les salles obscures avant que la pandémie n’en décide autrement, Space Sweepers a fait ses débuts sur Netflix il y a quelques semaines et ça fait quand même un peu de peine tant le film était clairement destiné à être apprécié sur grand écran. Avec ses 20 millions d’euros de budget, c’est le premier blockbuster sud-coréen qui se déroule dans l’espace, et les effets spéciaux envoient du très lourd. On vous en dit plus.


Peter Dinklage, concentré avec des lunettes sur le nez, met la dernière pièce à une maquette de bâtiment toute blanche dans le film Rememory.

Rememory

Les fans de Game of Thrones (2011-2019) seront inévitablement attirés par la présence de Peter Dinklage (le fameux Tyrion Lannister), ici personnage principal de Rememory catégorisé comme science-fiction. Deuxième collaboration entre l’acteur et le réalisateur Mark Palansky après son premier long-métrage fantastique Penelope (2006), ce second film introduit en effet une idée futuriste : Gordon Dunn (Martin Donovan) a mis au point un prototype de machine qui permet de récupérer les souvenirs que le temps altère petit à petit.


Dans la jungle, accroupi, Samuel Le Bihan est sur ses gardes, un revolver dans la main droite ; scène de la mini-série Ils étaient dix.

Ils étaient dix

Ça y est, les chaînes françaises se réveillent et se décident à entrer dans la folle danse du streaming. Depuis octobre dernier, la plateforme Salto propose de revoir les séries, films, téléfilms et émissions de téléréalité diffusés à la télévision, avec en prime quelques contenus inédits provenant notamment de Hulu (le concurrent américain de Netflix). Et niveau genre, il y a quand même quelques trucs à se mettre sous la dent. Notre regard s’est immédiatement posé sur Ils Étaient Dix, non pas qu’on soit des fans inconsidérés de la romancière anglaise à succès Agatha Christie, mais parce que Pascal Laugier est à la réalisation.