Alexandre Santos


A propos de Alexandre Santos

En parallèle d'écrire des scénarios et des pièces de théâtre, Alexandre prend aussi la plume pour dire du mal (et du bien parfois) de ce que font les autres. Considérant "Cannibal Holocaust", Annie Girardot et Yasujiro Ozu comme trois des plus beaux cadeaux offerts par les Dieux du Cinéma, il a un certain mal à avoir des goûts cohérents mais suit pour ça un traitement à l'Institut Gérard Jugnot de Jouy-le-Moutiers. Spécialiste des westerns et films noirs des années 50, il peut parfois surprendre son monde en défendant un cinéma "indéfendable" et trash.


Le justicier de New-York

Le justicier de New-York (1985) ou quand Charles Bronson et le cinéaste Michael Winner rempilent pour mettre les bouchées triples et nettoyer la lie de la société au bazooka : critique d’un Death Wish 3 qui sort en Blu-Ray chez Sidonis Calysta. Nous sommes en guerre Dans cette hype de remasterisation haute définition de bien des œuvres de série B, le cinéaste britannique Michael Winner n’est pas le plus à plaindre. On vous en déjà […]


Dans son bureau, Freud prend des notes, assis sur son fauteuil, à côté du divan sur lequel Dracula est allongé en lévitation, scène du film Therapy for a vampire.

Therapy for a vampire

Les copains de Outbuster proposent une charmante comédie d’horreur, parfaitement dosée, mêlant Dracula et Sigmund Freud : critique de Therapy for a vampire (David Ruehm, 2015), signe de la bonne santé d’un certain cinéma germanique. Eros, Thanatos et Rigolos Peu de gens le savent, mais au début du XXème siècle Dracula vivait à Vienne. Souhaitant se reconvertir dans la robinetterie après avoir échoué à son DEUG de Chimie moléculaire, il profitait des douceurs de la […]


L’Appât

A l’occasion de la diffusion de L’Appât (Bertrand Tavernier, 1995) sur Arte, critique d’un excellent film policier hexagonal inspiré de la sinistre affaire Hattab-Sarraud-Sutra. Les innocents Bertrand Tavernier est un nom que vous pouvez croiser régulièrement dans nos lignes… Toutefois, et c’est presque un comble, jamais en tant que réalisateur. Ou plus exactement, jamais pour un de ses propres films mais plutôt pour sa présence habituelle dans les bonus de l’éditeur Sidonis Calysta. Il faut […]


Tyrone Power fatigué à plat ventre sur le sable des plaines, le regard soucieux tourné vers la gauche, scène du film L'attaque de la malle poste.

L’attaque de la malle-poste

Sidonis Calysta a un des remèdes contre le confinement : une excellente surprise de sa collection, en l’objet d’un western peu réputé mais qui vaut le coup d’œil. Critique de L’attaque de la malle-poste, réalisé en 1951 par le chevronné Henry Hathaway, et serti d’une édition limitée combo DVD/Blu-Ray. Grève des transports C’est le confinement. Nous regardons des séries, des films, et avons peut-être l’occasion de réfléchir à des choses que, d’ordinaire, le quotidien pressé […]


Dans la plaine, Rock Hudson et Kirk Douglas tous les deux sur leur cheval, moites de sueur, le visage marqué par le soleil, scène du film El Perdido.

El Perdido

Western de Robert Aldrich tourné en 1961 avec deux immenses stars (Kirk Douglas et Rock Hudson), El Perdido est proposé en édition spéciale limitée combo DVD/Blu-Ray par Sidonis Calysta. Critique d’un long-métrage inégal mais aux potentialités certaines, un des exemples de ces promesses artistiques qui ne se tiennent qu’en boitant. Les doux salopards Lorsqu’il évoque El Perdido dans l’entretien présenté en bonus de cette édition combo DVD/Blu-Ray Sidonis Calysta, le cinéaste Bertrand Tavernier parle de […]


Harry Smith à table avec son acolyte syrien, scène du film Sirocco.

Sirocco

Sidonis Calysta sort en DVD un ersatz du mythique Casablanca (Michael Curtiz, 1942) pas dénué de qualités dont la première est évidemment Humphrey Bogart : critique de Sirocco réalisé par Curtis Bernhardt en 1951. Ma Syrie d’amour Tous les ans, le créateur de Playboy Hugh Heffner organisait une projection de son film favori, Casablanca (Michael Curtiz, 1942). Est-ce parce que ce dernier avait des vertus aphrodisiaques subliminales et insoupçonnées ? Je n’ai hélas pas pu […]


Sonic en gros plan, des éclairs dans les yeux.

Sonic, le film

Un peu trop facilement classé parmi la vague d’adaptations bas du front et dénués de charme qui dirigent Hollywood, Sonic, le film (Jeff Fowler, 2020) ne mérite pas les blâmes qu’une critique prompte aux a priori lui adresse : critique agréablement surprise d’un film sur lequel on pariait peu. PEGI 18 Bien sûr je comptais moi aussi tirer sur l’ambulance. Autre adaptation sur grand écran d’une licence fleurant bon la nostalgie pour toute une génération ; […]


John Rambo le couteau à la main, apeuré, s'apprête à frapper quelqu'un dans la forêt.

Rambo (1982) 1

​​Une version restaurée du déjà sur-édité Rambo premier du nom ? C’est le pari de Studio Canal auquel on répond par une critique du film de Ted Kotcheff sorti en 1982 et de son nouvel écrin en Blu-Ray.  A qui c’est cette guerre qui traîne là ?! De deux choses l’une : pour votre serviteur, Sylvester Stallone est un auteur à part entière. Et pour tout dire, un auteur avec du talent quand on gratte […]


Adam observe l'horizon avec ces deux chiens de garde à côté de lui.

Sunday in the Country

Artus Films est allé dans la campagne canadienne chercher un objet de hicksploitation qui vaut le coup d’œil. En lien avec la sortie en édition médiabook Blu-Ray/DVD/livret, critique de Sunday in the Country (John Trent, 1974). Ces braves gens de la campagne Parmi les éditeurs qui défendent le cinéma que nous défendons nous-même – et je ne parle même pas ici du simple genre français, mais du cinéma bis, d’exploitation, voire de mauvais goût – […]


Jean-Claude Van Damne dans Universal Soldier (critique du film de 1992)

Universal Soldier

Studio Canal sort un des films phares de la carrière de Jean-Claude Van Damne, et en Blu-Ray Ultra-HD. Critique du film de Roland Emmerich Universal Soldier, ersatz entre Terminator et une séance de psychanalyse post-traumatique. La Répétition Aujourd’hui, Roland Emmerich fait plutôt rigoler. La décennie 2010 lui aura fait aligner les blockbusters pachydermiques à croutade (néologisme, ne cherchez pas votre Larousse de toute façon il sert de cale-pied au canapé) critique et aux résultats box-office […]


Djibril Zonga et Damien Bonnard dans le film Les misérables (critique)

Les Misérables 1

A notre surprise, l’événement du moment, estampillé Prix du Jury au Festival de Cannes 2019, n’est pas qu’un film de banlieue mais indéniablement un récit qui emprunte aux cinémas de genres de quoi enflammer son discours politique… Critique des Misérables de Ladj Ly. Les Châtiments Le vide politique du cinéma français. Cette une de septembre 2015, lancée dans les kiosques par les forts vénérables Cahiers du Cinéma, a pu faire du bruit. Il y avait […]


Adama Niane halluciné dans le film Furie (critique)

Furie

Remake à peine déguisé des Chiens de Paille (Sam Peckinpah, 1971) en beaucoup moins bien, Furie (Olivier Abbou, 2019) est un énième exemple de film de genre à la française passé à côté d’un argument qui portait de grandes possibilités. Tout est bon dans le cochon Ah ce cinéma de genre français… Muse adorée, arlésienne tragique, sujet des querelles, objectif sacré de la guerre civile des cinéphiles. En France le genre pose question. Par on […]


Joe Spinell dans le film Vigilante (critique)

Vigilante

Figure phare du cinéma d’exploitation américain, William Lustig est à nouveau mis à l’honneur par Le Chat qui Fume : son vigilante movie sobrement intitulé Vigilante (1983) vient nettoyer New-York et squatter vos platines Blu-Ray. Critique d’un film d’exploitation, au propos politique évidemment sulfureux reflet d’une époque qui ne l’était pas moins. “Y a des fous partout / Y a des brigantes” – Jul « Malgré tout le respect que j’ai pour lui, Lustig est […]