les garcons sauvages


Deux femmes à l'allure de cow-boy marchent dans une plaine et tirent un cheval derrière elles ; le paysage est baignée dans une lumière violette et jaune surréaliste ; scène du film After Blue (Paradis Sale) de Betrand Mandico.

Bertrand Mandico, paradis sales

Après le sublime noir et blanc des Garçons Sauvages (2017), le cinéaste-alchimiste Bertrand Mandico trouve sa vraie nature dans l’artificiel avec le très coloré et organique After Blue (Paradis Sale) dans lequel il nous donne sa version du monde d’après, la planète qui vient remplacer la Terre, un Eden idéal taché par les humains. Le metteur en scène, maître de cérémonie et constructeur d’univers, puise son onirisme dans une alliance de poésie et de technique, traduit sur le velouté de la pellicule : à travers un abandon du sujet, les acteurs et la caméra organisent de véritables tableaux vivants, avec un amour de l’effet carton-pâte et un profond rapport de chair et de peau, convoquant par-là une certaine histoire des formes, entre magie et ambiguïté. On a interrogé l’artiste le temps d’une interview sur ses obsessions du monde, entre enfers et succubes, et on lui a demandé en quoi la subversion par le païen ouvre des portes vers la transmutations des genres.


L'acteur drag queen Pita dans le film Les funérailles des roses (critique)

Les Funérailles des Roses

Premier long-métrage de Toshio Matsumoto, Les Funérailles des Roses (1969) s’offre une sortie vidéo en France, cinquante ans après sa sortie en salles au Japon et après une sortie en salles exceptionnelle en début d’année, grâce à Carlotta. Il est désormais possible de découvrir, dans une sublime copie restaurée, l’un des piliers majeurs de la Nouvelle Vague japonaise : une œuvre hybride entre tragédie grecque et documentaire expérimental, ou quand Sophocle rencontre Jean Rouch. J’ai […]


Les films qui font pas genre de 2018 selon…

Cette année, si la rédaction donne à nouveau son avis (voir ICI) et que les lecteurs sont invités à le donner sur notre page Facebook tout au long du mois de janvier, on a aussi décidé d’inviter des cinéastes qui font pas genre dans le paysage du cinéma français pour leur demander quels ont été leurs films de l’année 2018. Yann Gonzalez, Alain Della Negra, Dominique Rocher, Thierry De Peretti, Bertrand Mandico, William Laboury et Hubert […]


[TOP10] Les Films qui n’ont pas fait genre en 2018 1

Une nouvelle année qui commence c’est surtout l’occasion de regarder en arrière pour livrer les habituels TOP10 et désigner le film qui « fait pas genre » de l’année. Chacun des rédacteurs a dû choisir les 10 films qui, pour lui, « n’ont pas fait genre » en 2018 parmi ceux qui répondent aux critères de notre ligne éditoriale et seulement ceux-là. Cette année, une grande majorité de nos rédacteurs tenait à préciser qu’ils ont parfois peiné à établir […]


Bertrand Mandico, à fleur et à sang 4

Alors que son premier long-métrage, Les Garçons Sauvages, a été présenté à L’Étrange Festival en avant-première, Fais Pas Genre a pu s’entretenir un peu avec son réalisateur. Interview du romantique et créatif Bertrand Mandico. A fleur et à sang Vous avez eu des retours de spectateurs depuis samedi ? (date de la première projection des Garçons Sauvages ndlr) Oui bien sûr, mais pour l’instant que les bons retours ! Les mauvais retours arrivent toujours de manière […]


Les Garçons sauvages

S’étant fait connaître pour ses court-métrages où le merveilleux et le folklorique aident à dérouler un imaginaire foisonnant qui parle d’un monde aux allures grotesques, Bertrand Mandico passe – enfin ! – au long-métrage avec Les Garçons sauvages. Fais Pas Genre se plonge dans cette fantasmagorie érotico-fantastique à l’occasion de sa diffusion à l’Etrange Festival. Beauté Sauvage Cinq adolescents de bonne famille commettent un crime barbare et sont confiés à un mystérieux capitaine aux méthodes plus […]