Festival Hallucinations Collectives


In Fabric

Après The Duke Of Burgundy (2014), Berberian Sound Studio (2012) et Katalin Varga (2009), c’est une nouvelle offrande d’un cinéaste spécialisé dans un cinéma « étrange », Peter Strickland, que nous avons découvert en compétition au Festival Hallucinations Collectives de Lyon et d’où il est reparti avec le prix du Jury. Penchons-nous sur ce bizarroïde et arty : In Fabric. Robber Jamais un festival n’aura aussi bien porté son nom. Car, oui, c’est bien une […]


Factory

Après Freaks (Adam B. Stein & Zach Lipovsky, 2018), Lords Of Chaos (Jonas Akerlund, 2019) et Tous Les Dieux du Ciel (Quarxx, 2019) que nous avions déjà aperçus à Gérardmer ou au PIFF, il est temps de se consacrer pleinement à la compétition officielle de l’édition 2019 des Hallucinations Collectives. On commence avec Factory (Zavod en version originale) de Yuri Bykov. Octobre Gris Russie, à notre époque. Rachetée après l’effondrement de l’URSS par un oligarque […]


Lords of Chaos 1

Tandis que les salles obscures chantaient à tue-tête Somebody to Love de Bohemian Rhapsody (Bryan Singer, 2018), le PIFFF a préféré se la jouer black metal norvégien en donnant la part belle à Lords of Chaos. À travers ce biopic retraçant l’épopée du groupe Mayhem et de son fondateur Euronymous, Jonas Åkerlund nous livre un jouissif « d’après une histoire vraie » surréaliste de violence et de déviances. Lord of biopic Le pari était osé : adapter Lords of […]


Tous les dieux du ciel

La première française de Tous les dieux du ciel était sans doute l’une des projections les plus attendues de cette huitième édition du PIFFF. Il s’agit du premier long-métrage du français Quarxx qui oscille entre drame familial, thriller campagnard, fantastique perché, SF schizophrénique et humour malsain. Pour le meilleur, et surtout le pire. Ploucs et envahisseurs Si le nom de Quarxx courait sur les lèvres des festivaliers coutumiers du genre, c’est grâce à l’édition 2017 […]


The Cured

Non, être un zombie ne signifie plus spécifiquement être mort. Même si l’appellation inaugurale du mort-vivant indique explicitement qu’un résidu de vie existe encore en leur sein, il fut rare dans l’histoire du cinéma de voir des macchabés en marche revenir à leur existence initiale. C’est à présent chose faite. Et malheureusement pas pour le meilleur. A cure d’idées ? Si nous ne croisons pas beaucoup de zombies dans les cinémas pour l’instant cette année […]


Le Marteau des Sorcières

J’aime bien les films qui suintent l’injustice et le désespoir, les happy endings c’est rigolo trente secondes mais la vie ne fait pas de cadeaux. À plus fortes raisons quand vous êtes une femme au XVIIe et que l’Inquisition cherche à en cramer le plus possible sous prétexte de chasse à la sorcière. Ça tombe plutôt pas mal, le festival des Hallucinations Collectives nous a gratifiés d’une projection exceptionnelle du Marteau des Sorcières (1969) du […]


Litan, La Cité des Spectres Verts 1

Sur Fais Pas Genre vous l’aurez bien compris, nous portons un fort intérêt à la production de cinéma de genre(s) en France ainsi qu’à son histoire. Alors pensez-vous, un film fantastique de Jean-Pierre Mocky on n’allait tout de même pas passer à côté. Litan La Cité des Spectres Verts (Les voleurs de visages pour la distribution vidéo), sorti en 1964, a reçu le prix de la critique au festival d’Avoriaz de 1982 : il fallait […]


Glissements progressifs du plaisir

A l’occasion de sa présentation au Festival Hallucinations Collectives de Lyon, retour sur Glissements progressifs du plaisir. Alice ça glisse ­La ville de Lyon occupe une place importante dans l’histoire du cinéma et héberge notamment le fameux Festival des Lumières. Certes, c’est là une belle affaire, mais cette année se tenait la 10ème édition d’un autre festival moins connu mais davantage intéressant pour nous sur Fais pas Genre : les Hallucinations Collectives. Outre les longs-métrages en […]


Message from the King 1

Grand prix du Festival Hallucinations Collectives de Lyon, le premier film américain du belge Fabrice du Welz marque un tournant dans la carrière d’un des cinéastes de genre contemporains qui comptent le plus pour nous. Face à la commande, le réalisateur de Calvaire (2004) calme ses pulsions de poésie macabre pour un Pulp âpre et efficace où il ne perd cependant pas son âme. L.A. MOODS Après la grande réussite Alleluia (2014) on attendait avec une impatience […]