abel ferrara


Plan rapproché-épaule sur le Christopher Walken, un peu hagard, du sang coule de sa bouche dans le film The Addiction.

The Addiction

Dès ses débuts avec The Driller Killer (1979), cet indépendant d’Abel Ferrara a régulièrement côtoyé le genre du fantastique et un an après la sortie de son Body Snatchers, L’invasion continue (1994), le cinéaste new-yorkais voit les choses en noir et blanc : Carlotta Films nous propose de redécouvrir The Addiction, ou sa relecture urbaine du mythe du vampire.


New-York 2H00 du matin

Alors qu’on a appris il y a peu que Tommaso, son nouveau bébé, sera projeté à Cannes 2019 en séance spéciale, ESC Distribution sort un coffret mediabook Blu-Ray-DVD-livret qui ne manquera certainement pas de combler les fans du trublion new-yorkais Abel Ferrara,  New-York 2H00 du matin (1984). Stripladykillers Il y a une catégorie de productions qui n’épouse pas un genre ou le moindre des codes mais qui, pourtant, représente bel et bien une famille avec […]


L’ange de la vengeance 1

Parce que parfois sans raisons ni actualité on aime bien exhumer des films des tombes de l’oubli, aujourd’hui on vous parle de L’ange de la vengeance d’Abel Ferrara, un rape and revenge qui est malheureusement plus que jamais d’actualité. Hé mademoiselle, comment t’es grave charmante ! Chez Fais Pas Genre, on est partisans et collectionneurs des belles affiches, de celles qui veulent dire quelque chose, celles qui ne sont pas standardisées, avec des codes couleurs […]


Welcome to New York 2

L’événement du Festival de Cannes 2014 était aussi le plus inattendu. Abel Ferrara a débarqué sur la Croisette accompagné de Gérard Depardieu et Jacqueline Bisset pour ENFIN présenter le film dont tout le monde parle depuis déjà plus d’un an : Welcome to New York. Et si l’on a toujours pas vu DSK monter les marches avec une pancarte « Bring back our my girls », notre Jimmy Boy préféré n’a jamais autant surpris, puisque son film se trouve […]


Crazy Joe

Steven Knight, scénariste de Dirty Pretty Things et des Promesses de l’ombre, passe pour la première fois derrière la caméra pour un long métrage qu’il a lui-même scénarisé. Sorte de vigilante moderne, Crazy Joe se perd malheureusement dans les limbes de ce qu’il installe autour de l’intrigue et oublie l’essentiel : raconter une histoire. Joey, king of the streets, child of clay… Depuis quelques années, on assiste à un renouveau du cinéma d’action britannique, qui tend […]


House of Last Things 1

Michael Bartlett a réalisé trois longs métrages en trente-cinq ans, ce qui est assez rare dans le paysage cinématographique mondial. Et ce cinéaste-là est loin d’avoir autant de talent que Terrence Malick (six longs en quarante ans), Stanley Kubrick (treize longs en quarante-six ans), Gillo Pontecorvo (cinq longs en vingt-deux ans), et j’en passe. Avec House of Last Things, le scénariste/réalisateur/producteur/monteur livre un tout petit film de série B qui se prend assez prétentieusement, il […]