Seijun Suzuki


Une geisha se tient debout près d'un mur sur lequel est peinte une estampe représentant la tête d'une geisa décapitée, scène du film Brumes de chaleur.

Brumes de Chaleur

L’Etrange Festival proposait cette année de (re)découvrir trois perles rares de Seijun Suzuki avec sa Trilogie Taisho. Deuxième film du triptyque, Brumes de Chaleur (Seijun Suzuki, 1981) narre les mésaventures de Matsuzaki. Dramaturge, il rencontre dans la rue Shinako, une femme bien mystérieuse. Piégé entre cette femme insaisissable dont il tombe amoureux et son client, qui s’avère être le mari jaloux de Shinako, un voyage surréaliste dans une station thermale attend ce pauvre Matsuzaki…


Seijun Suzuki, du bonheur d’être paria

Décédé au début de l’année, le cinéaste japonais trop peu connu Seijun Suzuki revient sur le devant de la scène avec de multiples rééditions, quasiment toutes existantes grâce à Elephant Films. Fais Pas Genre revient ici sur les trois dernières La Barrière de la chair, Histoire d’une prostituée et Le Vagabond de Tokyo. Du bonheur d’être paria Lorsque j’apprends le 13 février 2017 le décès de Seijun Suzuki, j’avoue que son nom m’est encore parfaitement […]