rebelle


Joe sur le perron d'une maison regarde émerveillé les feuilles d'automne tomber dans le film Soul de Pixar.

[Bilan 2020] Pixar, lueur(s) dans la nuit

Soumis à de multiples mutations et bouleversements qui lui échappent – restructuration interne suite au départ de son fondateur John Lasseter, nouvelle stratégie de Disney avec le lancement de la plateforme Disney+, crise pandémique inédite – le studio Pixar semble avoir été forcé d’amorcer en 2020, sinon un virage, un tournant de son histoire. En sortant deux longs-métrages passionnants que sont Soul (Pete Docter & Kemp Powers, 2020) et En Avant  (Dan Scanlon, 2020), le studio nous a donné la sensation de faire acte de résistance au cœur de la machine Disney, provoquant deux belles étincelles pour raviver sa flamme et peut-être, qui sait, sauver son âme.


Vaiana tire l'oreille du Dieu qui l'accompagne et lui hurle dessus ; métaphore du nouveau féminisme Disney.

Misères du Disney-féminisme 2

Alors que l’espèce de « remake » de La belle et la bête propose une princesse que nous connaissons déjà, sans grande surprise, Fais Pas Genre saisit l’occasion pour cogiter un peu sur les récentes figures féminines de la firme, le nouveau féminisme Disney, entre réussites progressistes et retours à une caractérisation caricaturale. La femme est l’avenir de l’homme Il faudrait être de mauvaise foi ou tout à fait aveugle pour nier le constat suivant : les […]