arte trash


Lisa et le diable

Toujours avide d’attirer – ou d’aller chercher – les yeux les plus indiscrets, les plus insomniaques, les plus cinéphiles et les plus dérangés, la formidable case trash d’Arte programme l’un des derniers films du maître Mario Bava, Lisa et le Diable, que son triste sort n’a pu élever au rang des grands instants de sa filmographie. Le Diable est dans les détails Au début des années 1970, Mario Bava entre dans la dernière phase de […]


Underwater Love

Comme chaque année, notre bien-aimée Arte nous livre une sélection de sa pêche aux insolites, et ce au détour de sa fameuse case trash. Diffusée chaque samedi après minuit, cette plage horaire est spécialement conçue pour les fans de cinéma bis et autres étrangetés. Des expériences déroutantes, avec des films barrés et singuliers qui vont du gore, à l’expérimental et jusqu’à l’érotique. Underwater Love lorgne plus du côté de l’érotique puisque ce petit film fantastique […]


29 Palms 2

Ayant beaucoup entendu parler de 29 Palms sans pour autant l’avoir vu, c’est, tout comme pour Animal Love la semaine dernière, devant Arte ce vendredi 29 janvier, que je découvrais le cinéma de Bruno Dumont, auteur notamment de Hadewijch, sorti récemment. Et je ne comprends pas pourquoi ce 29 Palms, un exemple de vide cinématographique, est le film le plus remarqué du réalisateur. Comme je viens de le dire, je ne connais la filmographie de […]


Animal Love

C’est devant Animal Love, que j’ai découvert le travail d’Ulrich Seidl. A vrai dire, je me demandais bien ce qu’un documentaire sur les rapports entre les hommes d’une part et les animaux d’autre part pouvait bien faire dans la case Trash d’Arte, aux côtés des déboires érotico-violemment gays de Bruce La Bruce ou des délires nanardesques d’Ed Wood. L’article qui suit ne sera pas vraiment une critique, ni une analyse, mais plutôt une réflexion sur […]


Marquis

Alors que la Révolution approche à grands pas, le Marquis de Sade est enfermé à la Bastille. C’est pendant cette période qu’il rédige son œuvre majeure : Justine ou les infortunes de la vertu. Mais ce n’est pas de cela que traite Marquis. Le film est plutôt un portrait politiquement incorrect de la société de l’époque, en rendant un bel hommage au « Divin Marquis ». Sade occupe ses journées à écrire et à parler avec Colin, qui […]