Archives du mois : décembre 2011


Reza Khatibi, l’oeil persan

C’est dans un petit bistrot parisien que nous avons rencontré Reza Khatibi autour d’une tasse de café, pour discuter de son film L’Enclave, un petit film de genre iranien dont nous vous avions déjà parlé au détour d’un article. L’occasion de discuter avec lui de choses et d’autres, du cinéma iranien, du cinéma de genre, et de l’art de la débrouille. Interview de Reza Khatibi Réalisateur du film L’Enclave Votre film L’Enclave est, on peut […]


Promotheus: Commando Stellaire 2

Ce petit film indé sorti directement sur le marché de la vidéo, dénommé Hunter Prey a été renommé par les distributeurs français Promotheus: Commando Stellaire, bien évidemment parce qu’il est mauvais, et que la forte probabilité que le Prometheus de Ridley Scott soit un chef d’oeuvre, entraînera éminemment la confusion des acheteurs dans quelques mois : “Bon dieu de bordel, c’est quoi cette merde, c’est pas la pure tuerie de SF que j’ai vu au cinéma […]


La Mouche 4

Remake de La Mouche Noire de Kurt Neumann (1952) initialement prévu pour Tim Burton, La Mouche (The Fly) est considéré à juste titre comme l’un des meilleurs films de David Cronenberg. On y retrouve en effet toute la quintessence de son cinéma, ses thèmes phares, et son sens de la mise en scène incroyable. Brundle-Mouche Lorsque le film sort en 1986, il fait l’effet d’une petite bombe. Son sujet, l’imagerie crue et sale propre du […]


Dead Zone

Dead Zone est la quatrième adaptation cinématographique d’un roman de Stephen King, et le premier film de Cronenberg adapté d’un roman. Sorti la même année que Christine, les deux films ont, à budget égal, rapporté la même somme d’argent. Mais tandis que Carpenter s’amuse avec une Plymouth Fury dans un film purement horrifique, Cronenberg réalise un film très triste, dans lequel Christopher Walken livre l’une de ses plus grandes performances. Shoot the president first C’est […]


Vidéodrome 2

On l’a déjà dit auparavant, le cinéma de Cronenberg n’est pas accessible à tout le monde. Ca n’a pas empêché au réalisateur de connaître quelques succès plutôt conséquents, dont fait partie le film dont nous allons traiter. Vidéodrome est sorti dans la période la plus prolifique du réalisateur, entre Scanners (1981) et Dead Zone (1983) et forment à eux une trilogie extrêmement aboutie. Oh my TVC 15! James Woods campe le rôle de Max Renn, […]


Scanners

Premier volet de ce que l’on peut considérer comme une trilogie de référence dans l’œuvre du cinéaste, Scanners est également un tournant dans sa carrière puisqu’il est son premier succès commercial. Ceci est parfaitement compréhensible puisque Scanners est largement plus accessible que ses précédentes œuvres; cependant, pas question de faire l’impasse sur les thèmes chers au réalisateur et d’y introduire même pour la première fois une nouvelle thématique: la fraternité. Suis-je le gardien de mon […]


The Brood (Chromosome 3) 4

Lorsque David Cronenberg réalise en 1979 The Brood (renommé par la traduction française aberrante Chromosome 3) il n’est pas encore véritablement révélé aux yeux des cinéphiles. Ces précédents films n’ont pas connu un grand succès, et il continue sa carrière de réalisateur en réalisant principalement des téléfilms. Même si Stéréo (1969), Frissons (1975) et Rage (1977) sortis avant The Brood (1979) sont aujourd’hui considérés à juste titre comme des pièces maîtresses du puzzle de l’univers […]


Fast Company

Il semble évident que lorsqu’on évoque le nom de David Cronenberg, penser à une course de voitures n’est pas la première chose qui vient à l’esprit (sauf si, vraiment, on s’adresse à quelqu’un qui n’a jamais entendu parler de lui. Un birman, par exemple). Pourtant, en 1979, parallèlement à la réalisation de nombreux téléfilms, le cinéaste écrit et réalise Fast Company, un curieux long-métrage sur une course de voitures canadienne (évidemment). Très facilement oubliable, le […]


Rage 2

Considérer Rage (1977) indépendamment de l’oeuvre entière de Cronenberg serait bien entendu un blasphème, mais plus encore, l’éloigner du précédent film du réalisateur, Frissons (1975) serait encore davantage dommageable. Car ces deux films se construisent véritablement comme un diptyque. Il s’agit en effet des deux premiers longs métrages du réalisateur, dans lequel il pose clairement les bases de sa réflexion de cinéaste. Sexuality is on Everything Rage en quelques mots, commence à la suite d’un […]


Frissons 2

Après quelques essais plutôt étonnants – deux moyens métrages Stereo et Crimes of The Future qui présageaient déjà du début d’une certaine réflexion – David Cronenberg transforma ses essais en manifeste avec Frissons, considéré comme son premier film. Fauché, et facilement étiqueté dans le rayon des films de la nuit à sa sortie, le long-métrage ne fut pas immédiatement reconnu à sa juste valeur. Ce n’est que depuis que le réalisateur est considéré comme l’un […]