Archives du mois : avril 2017


Le Samouraï

Dans le cadre de sa diffusion sur France 5, retour sur l’œuvre somme d’un cinéaste extraordinaire (ça, ça veut dire qu’on l’aime bien à Fais Pas Genre), Le Samouraï (1967) de Jean-Pierre Melville. Poor lonesome cowboy Tous les cinéastes ont une œuvre phare : certains grands en ont plusieurs. C’est le cas, ce me semble, de Jean-Pierre Melville dont on cite souvent évidemment Le samouraï, considéré comme la quintessence de son style, mais dont L’armée des […]


Les forbans du désert

Fais Pas Genre a extirpé de la nouvelle salve western de Sidonis Calysta Les forbans du désert, quasi-inconnu en France édité en DVD par la firme. Touche pas au grisbi Il y a de ces cinéastes dont on connaît à peine les noms (ou pas du tout, en l’occurrence) mais qui ont quand même marqué l’histoire du cinéma, plus par les a-cotés que par la qualité intrinsèque de leurs créations. Je ne parle pas d’Ed […]


The Lost City of Z 3

Après l’enthousiasme à peu près généralisé, puis les premières déceptions, on vous parle enfin longuement du nouveau film de James Gray qu’on attend depuis plus de 8 ans. Grand film d’aventure en même temps que magnifique mélodrame intime, The Lost City of Z s’impose pour nous comme un classique instantané. La cité perdue du cinéma (et) de nos pères En Irlande, début du XXème siècle, un colonel britannique, Percy Fawcett, participe à une chasse à courre. […]


Netflix a-t-il tué Black Mirror ? 3

Après deux saisons et un épisode spécial Noël sur sa chaîne matrice Channel 4, la série de Charlie Brooker a déménagé sur l’omniprésent Netflix pour une première diffusion de la saison 3 en octobre 2016. A la suite de ce changement de production et face à la teneur de cette nouvelle salve d’épisodes, une réflexion s’impose : qu’ont-ils fait de Black Mirror ? Amerika ist wunderbar S’il y a des œuvres d’art qui tapent fort tout de […]


Phase IV

Unique film d’un graphiste de génie à qui l’on doit les plus belles affiches et les plus beaux génériques de l’histoire du cinéma (ceux d’Hitchcock, mais aussi de Preminger et de Scorsese), Phase IV est une œuvre déroutante, symptomatique des craintes que pouvait éprouver le public américain des années 70 face à la menace grandissante d’un contrôle technologique de la société. L’heure est au nihilisme et au repli sur soi. Des fourmis et des hommes Noyé dans […]