michael winner


Le justicier de New-York

Le justicier de New-York (1985) ou quand Charles Bronson et le cinéaste Michael Winner rempilent pour mettre les bouchées triples et nettoyer la lie de la société au bazooka : critique d’un Death Wish 3 qui sort en Blu-Ray chez Sidonis Calysta.


La Sentinelle des Maudits

Pour les fêtes de fin d’année, Elephant Films honore la série B, avec parfois de singuliers talents derrière la caméra tels que Frank Darabont (Enterré Vivant, 1990, sortie le 12 décembre). Mais aujourd’hui, c’est Michael Un Justicier dans la Ville Winner qui nous intéresse avec une Sentinelle des Maudits (1977) toute belle en Blu-Ray Esprit sain dans un corset Opportunisme (n.m.) : Comportement ou politique qui consiste à tirer parti des circonstances, en transigeant, au besoin, avec […]


Bruce Willis mime un pistolet avec ses doigts dans le film Death Wish.

Death Wish 1

Signe des temps, même les films les plus cultes sont remakés. En occurrence, l’idée qu’Eli Roth adapte Un justicier dans la ville (Michael Winner, 1974) titillait la curiosité, encore plus avec Bruce Willis en lieu et place du mythique Charles Bronson. Le résultat ? Jugeons sur pièce avec une critique de ce Death Wish 2018. Pan ! Ce n’est pas la première fois qu’un remake fait tiquer, dans l’idée même. Sur le sujet, je crois […]


Charles Bronson vise au fusil à pompe, derrière une roche, dans le film Le flingueur.

Le Flingueur 2

Belle occasion de se pencher avec sérieux sur un cinéaste qui le mérite, Wild Side a concocté un combo DVD/Blu-Ray/livret du film Le Flingueur, polar 70’s avec un des mythes du cinéma, Charles Bronson. Comme un père Michael Winner est une sorte d’anti-conformiste. S’il est passé à la postérité médiatique, c’est grâce à la série des Justicier dans la ville, dont le premier est un vigilante parmi les vigilantes, controversé par sa vision résolument musclée […]


Le corrupteur 3

On profite de la sortie en Blu-Ray des fameux Innocents de Jack Clayton pour vous parler…D’un film injustement méconnu, à la fois dans le spectre henryjamesien et dans celui de sa tête d’affiche, Marlon Brando, j’ai nommé Le corrupteur. Principe de plaisir En toute honnêteté, je n’ai qu’un souvenir très, mais alors très vague du roman Le tour d’écrou. Le séjour tortueux et fantastique d’une nounou intriguée par deux gamins qui la font un peu […]