josh whedon


Avengers : Endgame 1

On a laissé passer un peu de temps pour vous livrer notre avis sur cette conclusion annoncée comme monumentale de la franchise super-héroïque suprême, non pas pour nous donner le temps d’y réfléchir, ni même d’aller le revoir une seconde fois, mais surtout pour nous éviter insultes, menaces de morts, kidnappings, et pouvoir allègrement « spoiler comme des bâtards » selon l’expression consacrée sans risquer d’attirer vos foudres véhémentes. Il suffit de claquer des doigts… On avait laissé […]


Deadpool 2

Après une première apparition dans X-Men Origins : Wolverine (Gavin Hood,2009) qui a fait hurler les fans de comics ainsi que son interprète Ryan Reynolds, Deadpool revient dans un film qui se veut plus proche du matériau d’origine et qui arbore avec fierté sa classification rated R – classification américaine pour un film interdit aux moins de 17 ans non accompagnés – ou son bannissement du territoire chinois comme un étendard. Mais est-ce un gage de qualité ou […]


Captain America : Le Soldat de l’Hiver 2

Depuis son rachat par Disney et le succès international d’Avengers, on pensait que l’écurie Marvel allait se réfugier dans un univers résolument fun, tourner vers l’auto-dérision, peut être davantage accessible au public enfantin ciblé généralement par Mickey et ses confrères. Que nenni, depuis trois films, Marvel semble broyer du noir (voir notre article) et privilégier la noirceur apocalyptique des intrigues. Ce Captain America : Le Soldat de l’Hiver s’inscrit parfaitement dans cette nouvelle tendance. Release the […]


Quand Marvel broie du noir 5

Depuis le succès international d’Avengers, on pensait que le studio Marvel était résolu à positionner ses franchises sur un contrepied total de l’écurie adverse. Halte aux super-héros ténébreux, rongés par le doute et l’envie d’en découdre comme on pouvait en trouver chez DC Comics ? Les super-productions Marvel semblaient préférer plutôt donner une place de choix à l’humour, l’auto-dérision, tout en arborant une esthétique résolument plus pop et décomplexée. C’était le cas du premier opus de […]