after earth


Will Smith, au nom du Père

Cela peut sembler opportuniste, chercheur de clics, et pourtant, voilà plusieurs mois déjà que nous explorons dans l’ombre la filmographie récente de Will Smith, avec comme angle d’analyse sa pré-disposition nouvelle à redéfinir son image publique comme de cinéma par des choix de rôles de plus en plus tournés vers des figures paternalistes et protectrices. Ce texte, pas encore achevé, s’est vu percuté en pleine face le soir du 28 Mars, quand l’acteur est venu ternir sa consécration d’une malheureuse et désormais mythique claque. Pourtant, force est de constater que du geste inattendu de l’acteur jusqu’au discours lacrymal qu’il a prononcé en forme de pardon murmuré, tout remettait de l’eau à notre moulin.

Plan issu du film Je suis une légende où Will Smith tient un enfant qui pleure, le visage inquiet ; derrière eux, un homme porte un masque chirurgical.

The Visit 6

Après sa descente aux enfers artistique, M.Night Shyamalan remet les choses à plat avec ce petit film de genre tourné en found-footage et intitulé « The Visit ». Incassable Il y a plus d’une dizaine d’années déjà, tout le monde ou presque considérait M. Night Shyamalan comme l’une des nouvelles figures de proues du cinéma américain. Il faut bien admettre que la réussite de films – devenus pour certains véritablement cultes depuis – comme Sixième Sens (1999), […]