human centipede


Devant une camionnette blanche, un homme à terre regarde derrière lui un individu en tenue de chimiste, scène du film Le tueur de l'autoroute.

Le Tueur de l’Autoroute

Depuis la fin des années 1980, qui marquaient l’avènement des films de Dick Maas (Amsterdamned, Ascenseur), le cinéma de genre néerlandais accuse une sérieuse baisse de vitesse. Si certains films – comme la trilogie The Human Centipede de Tom Six – ont pu sortir un peu du lot, force est de constater que la production locale s’avère quand même assez peu vivifiante. Le tueur de l’autoroute (Lodewijk Crijns, 2019) avait de quoi nous intéresser en cela qu’il fait partie des rares productions horrifiques du pays à nous parvenir depuis un certains temps.


On croyait les reconnaître à l’uniforme 2

« Avoir un ennemi est important pour se définir une identité, mais aussi pour se confronter à un obstacle, mesurer son système de valeurs et montrer sa bravoure. Par conséquent, au cas où il n’y aurait pas d’ennemi, il faut le construire » disait Umberto Eco dans Construire l’ennemi et autres écrits occasionnels (Grasset, 2014). Au cinéma cela donnerait quelque chose du genre « Qui va-t-on dénoncer, de quel côté va-t-on situer les protagonistes et par extension le […]


The Human Centipede (First Sequence) 3

Depuis quelques années, il en devient une mode de faire dévier  l’horreur et l’épouvante vers le tortur porn de bas étage, si Cannibal Holocaust de Ruggero Deodato en était les prémices, aujourd’hui, plus d’un film gore sur deux fait partie de cette nouvelle catégorie, de Hostel à la saga Saw, en passant récemment par des électrochocs planétaires comme le français Martyrs ou le serbe A Serbian Film. Alors, qu’est ce que ce petit film venu […]