Mike Cheslik


Hundreds of Beavers

Qui a dit que le cinéma américain indépendant manquait d’imagination ? Certainement pas Mike Cheslik, qui signe avec “Hundreds of Beavers” l’une des pépites de l’année, un OFNI fulgurant qui tranche par sa singularité avec la production cinématographique outre-atlantique. Décorticage d’un film sans pose, sans pause, un tour de force comique jouissif.

Un chien et un chat sont assis dans ce qui semble être un tribunal, plongé dans des ténèbres dont on ne perçoit vaguement que le public derrière, constitué de castors ; scène issu du film Hundred of Beavers.