l’étrange couleur des larmes de ton corps


Deux silhouettes, un homme et une femme avec deux nattes, sont en contre-plongée, et en contre-jour, le soleil brille au dessus de leur tête, scène du film Laissez bronzer les cadavres.

Bruno Forzani, expérimenter l’expérience 1

Venu présenter Laissez bronzer les cadavres, Bruno Forzani (sans Hélène Cattet, sa compagne et co-réalisatrice, malade ce jour-là) revient à Metz, quelques mois seulement après avoir occupé le poste de président du jury du second Festival du Film Subversif, où il avait révélé la première bande-annonce de ce nouveau long-métrage. Au milieu de l’exaltation générale d’une mi-octobre plutôt apparentée à une fin de mois d’août notre messin Valentin Maniglia a eu l’occasion de marcher un peu […]