israél


Big Bad Wolves

On peut apprécier les films de Tarantino tout en se méfiant comme d’un chien galeux des appellations qui ornent certaines affiches que le réalisateur d’Inglourious Basterds aurait adoré. Estampillé « sensationnel, le meilleur film de l’année » par l’ami Quentin, ce film israélien, revenge movie bas de gamme n’a pourtant pas grand chose pour lui. Les trois petits cochons Après un premier coup d’essai dans le genre avec Rabies (2010), le duo de réalisateurs israélien Navot […]