documenteur


Antoine de Maximy pose en saluant l'objectif avec sa main droite, dans un décor de cité HLM, il porte avec lui une petite caméra mobile tenue par un bras relié à sa ceinture ; portrait pour le film J'irai mourir dans les Carpates.

J’irai mourir dans les Carpates

Actuellement en salles, Antoine de Maximy transpose son « J’irai dormir chez vous » en long-métrage de fiction : tout autant variation comico-horrifique du programme, lorgnant vers le found-footage, qu’hommage plein de sensibilité et de justesse au métier de monteur.se.


Toute la vérité sur le documenteur 2

Les termes pour qualifier le faux-documentaire sont pléthore, si bien que le genre possède un éventail de variantes subtiles. À la lisière entre la fiction et le documentaire, le faux-documentaire peut être plus ou moins fiction, ou plus ou moins documentaire, ce qui fait pencher la balance d’un côté ou de l’autre. Les possibilités d’hybridation et de combinaison qui en découlent, nombreuses, sont largement responsables des terminaisons multiples utilisées pour désigner ces objets filmiques non […]