adam horowitz


Maléfique 5

« Je vous invite à revisiter un conte ». Voilà par quelle phrase débute le long métrage Maléfique. Premier degré, j’oublie tout le reste (enfin presque) et je me laisse divertir, car c’est là l’adjectif adéquat, par le film. Certains parlent de « géniale hérésie », moi je n’irai pas jusque là car ce n’est ni génial, ni hérétique. Tout Conte fait Pas hérétique, non, car le conte originel – celui de Perrault comme le très court des frères […]