amiensf


Série noire pour une nuit blanche 1

Pour la première – et seule – fois de sa carrière, John Landis s’attaque au polar dans un revival de film noir aux accents hitchcockiens. La chaleur de la nuit Lorsque l’on atteint le plus haut sommet de la plus haute montagne, ce qui suit ne peut être qu’une longue descente. Avec Série noire pour une nuit blanche (1985), John Landis amorce, sans le savoir encore, la seconde partie de sa carrière. Depuis 1980, Landis […]