Humeur

Coup de gueule, réponse, contribution à une polémique, ou réflexion autour d’une tendance, cette rubrique regroupe des articles aux humeurs aussi diversifiées que leurs sujets.


Quoi ma gueule : Johnny et le cinéma de genre

TF1 Studio rend hommage à Johnny Hallyday en restaurant trois films qui font pas genre dans lesquels le bonhomme a trimballé sa belle gueule. On en profite pour parler de sa filmo de mauvais genre au sens large au travers d’une poignée d’œuvres marquantes. Souvent un seul regard suffit/Pour vous […]


Quentin Dupieux, cinéaste du nulle part 2

Alors que son septième film intitulé Au Poste ! (2018) est aussi son premier tourné en France – et oui ! – cette relocalisation de Quentin Dupieux dans son pays natal est surtout l’occasion de questionner la notion de territoire dans son cinéma. Voyage en Absurdie Depuis le désert de NonFilm (2001) […]


Corbucci, en long et en large 1

A l’occasion de la grande rétrospective qui lui est consacrée à la Cinémathèque Française du 9 au 29 Juillet, retour sur la carrière de l’un des grands maîtres – souvent injustement inconsidéré – du cinéma de genre Italien : Sergio Corbucci. En long et en large Cinéma de la plage, Cannes, […]


John Huston, des rêves en cage 3

Avec Le Barbare et la Geisha et Dieu seul le sait, Rimini Editions sortent deux éditions Blu-Ray et DVD d’œuvres issues d’une filmographie protéiforme. Facilement résumé à quelques thèmes forts, le cinéma de John Huston est pourtant bâti sur un paradoxe complexe et subtil : s’enfermer et se libérer en même […]


Vers un cinéma de genre français post-13 Novembre ? 1

De La Nuit a dévoré le Monde (Dominique Rocher, 2018) au récent Dans la Brume (Daniel Roby, 2018), la renaissance du cinéma de genre français semble se nourrir d’une ré-appropriation du trauma des attentats de Paris. Et si ces deux films étaient les premiers d’une ère post-13 Novembre dans le […]


Pourquoi The Disaster Artist n’est pas le nouveau Ed Wood

Annoncée comme la version moderne du Ed Wood de Tim Burton (1994) focus sur The Disaster Artist (James Franco, 2018) qui s’intéresse à l’une des figures phares du nanar moderne : Tommy Wiseau. Et la tendresse bordel ! Tout d’abord, je vais comme à mon habitude jouer la carte de la transparence […]


Clint Eastwood n’est pas un héros 1

Alors que Le 15h17 pour Paris est toujours à l’affiche et a essuyé une bonne part de critiques très négatives, Clint Eastwood apparaît plus que jamais comme un cinéaste libre. Via sa filmographie toute récente (la « trilogie » American Sniper – Sully – Le 15h17 pour Paris) expliquons par l’analyse pourquoi […]


Home Invasion, violation de propriété 1

Alors que Ghostland (Pascal Laugier, 2018) sort en salles aujourd’hui et en emprunte pour partie les codes, retour sur le genre du Home Invasion et sur ce qu’il transporte de thématiques sous-jacentes. Violation de propriété Qu’on se le dise, l’appellation de cinéma de genre mérite qu’on lui accorde l’honneur d’être […]


Doug Jones : L’homme aux mille visages 3

Vous ne connaissez peut-être pas son nom, vous ne connaissez sûrement pas son visage. Et pourtant, Doug Jones est l’un des acteurs fétiches de Guillermo Del Toro. À l’occasion de la sortie en salles du nouveau film du réalisateur mexicain, La Forme de L’eau (2018), nous nous offrons un retour sur […]


Vers une nouvelle blaxploitation ? 8

La sortie en fanfare de Black Panther (Ryan Coogler, 2018) nouveau super-héros de l’écurie Marvel, tout comme le succès critique et public de Get Out (Jordan Peele, 2017) l’an passé, ravivent la flamme d’un « cinéma noir » revendicateur. Beaucoup parlent même d’un renouveau de la blaxploitation, l’occasion d’analyser ce phénomène et […]


Un Oscar pour César 1

À l’heure où l’Académie des Oscars va annoncer ses nommés, revenons sur ce que nous considérons au sein de la rédaction de Fais pas genre ! comme ce qui pourrait devenir l’une des plus grandes injustices de l’histoire du cinéma : l’oubli systématique des acteurs de capture de mouvement dans la sélection […]