Spring


Si vous vous aventurez dans le catalogue d’Outbuster, vous pourrez tomber sur de nombreux films étranges, peu connus mais toujours surprenant…Comme Spring. Fais Pas Genre vous dit de quoi il en retourne de se frotter au monstre.

L’amour est un monstre comme les autres

Le film nous propose de suivre Evan, jeune homme qui a mit de côté ses rêves pour s’occuper de sa mère malade. Après son décès, il décide de partir en Italie dans le but de se changer les idées et repartir à zéro. Au cours d’une ballade dans un petit village du sud de l’Italie, il rencontre Louise. Alors que les deux commencent à se fréquenter, le secret de Louise pourrait bien mettre en danger leur relation…Premier film des américains Justin Benson et Aaron Moorhead récompensé dans de nombreux festivals, Spring est un premier long-métrage remarquablement maîtrisé, ce qui fait presque un crime de ne pas voir cette œuvre distribuée dans notre pays.

J’entends déjà vos cris d’inquiétude : pourquoi Fais Pas Genre nous parle d’une comédie romantique au pitch vu et revu d’un étranger qui tombe amoureux d’une belle femme dans un pays lointain ? Est ce qu’à la rédaction on serait devenus fleur bleue ? Pas nécessairement, mais l’intérêt du film vient de son hybridation. Grâce à un dosage témoignant d’une nette maîtrise, Benson et Moorhead use du fantastique pour propulser cette romance dans des territoires plus que passionnants. Jamais intrusif mais toujours présent, le genre laisse l’histoire d’amour se développer avec une inventivité folle mais lui permet aussi de gagner en profondeur. Spring est avant tout un film sur l’amour. Les réalisateurs abordent les questions du couple mais aussi de l’engagement, de la question de l’individualité dans un couple et la notion de sacrifice – qu’êtes vous prêt à faire par amour ? – sans faire d’esbroufe ou tomber dans le cliché larmoyant à deux balles. La créature qui apparaît peu à peu dans le récit n’est pas le moteur du long-métrage mais sert d’obstacle aux personnages, une différence qu’ils devront affronter pour vivre leur amour pleinement. Elle témoigne aussi d’un soin tout particulier avec une vraie mythologie inventé pour l’occasion.

Spring est une belle romance sobre et juste grâce à un scénario superbement écrit mais qui doit également beaucoup à son couple d’acteurs Lou Taylor-Pucci – que l’on a pu voir dans le remake d’Evil Dead (Fede Alvarez, 2013) – et Nadia Hilker. Leur alchimie crève littéralement l’écran et ils parviennent à donner corps à ces personnages et à cet amour monstrueusement impossible sans jamais rendre l’histoire niaise ou clichée…Juste émouvante. La photographie du film est à l’image du scénario : elle témoigne de la maîtrise des réalisateurs de leur sujet et permet d’installer l’atmosphère très particulière ainsi que de sublimer les décor comme la petite ville italienne, théâtre de cette histoire. Mais parfois, cette dernière prend des allures de cartes postales – en particulier les plans en drone. Le travail sur le son participe à donner corps au film, rendant compte de son étrange beauté voire à le rendre inquiétant lorsque la situation l’exige via une bande sonore relativement minimaliste et bien pensée… Spring est une belle découverte. Une œuvre sans prétention mais aboutie qui nous accroche du début jusqu’à la fin. Succombez au charme.


A propos de Mathieu Pluquet

C'est après avoir découvert Le Voyage de Chihiro, Blade Runner et L'Exorciste que Mathieu se passionne pour le cinéma; depuis cette passion ne l'a pas quitté. Sinon il aime les comics, le café et est persuadé qu'un jour il volera dans le TARDIS et rencontrera le Docteur (et qu'il pourra lui piquer son tournevis sonique). Ses spécialités sont la filmographie de Guillermo Del Toro, les adaptations de comics et le cinéma de science-fiction.

Laisser un commentaire